AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   05.04.09 21:40

    C’est fou ce que les paroles d’une personne qui vous est proche, que vous appréciez plus que tout, cette personne, votre ami d’enfance dont ses paroles devenaient du poison. Un léger poison qui s’incruste doucement en vous, parcourant le chemin des vaisseaux sanguins avant d’atteindre la partie importante : le cerveau. Une étincelle, la lumière, la révélation. Soudain on comprend que malgré tout ce qui c’était passé, malgré tout les liens qui avait pu les réunir, malgré le fait qu’il espérait encore, il comprenait que son ami était partit. Il est si simple de comprendre que quelque chose cloche, que quelque chose n’est plus comme avant mais sans l’avoir vécu, on ne se rend jamais compte de la gravité. Peut-être avait-il espérait un « pardon je n’ai pas le choix » ou une phrase dans le genre. Peut-être il se serait sentit mieux, peut-être que les heures, que les jours qu’il a passé là bas ce serait mieux passé. Peut-être il n’aurait pas cessé de se rappeler les bons moments, les rires, les promesses. Peut-être il n’aurait pas pensé que Yu Mi était sa sœur. Il ne comprenait pas comment ils pouvaient être autant différent. Il ne comprenait pas la différence qui les séparés. Mais à présent, il en était heureux, il était heureux que Yu Mi ne soit pas comme son frère. C’était égoïste à dire, mais il chérissait chaque jour le fait qu’elle ignore son identité.

    Rappelle toi.

    Pourtant, depuis ces quatre derniers mois, à chaque fois qu’il la voyait à chaque fois qu’il croisait son regard, il voyait cette ressemblance, ce qui faisait qu’ils étaient frère et sœur. Il voyait dans son visage un bout de celui de Min Wan. Et à chaque fois, à cet instant, il revoyait l’instant où Min Wan avait refermé la porte, le laissant dans cette pièce sombre. Il est dure de pensé que vous n’auriez jamais pu faire ce qu’on vous a fait. Il est dure d’hésiter à se venger à cause de la personne que vous aimez. Jun Seok en était là. Dans une hésitation totale. Partagé entre l’idée d’aller trouver lui-même Min Wan et de lui faire la même chose. De retrouver Ha Na et de la mettre dans la même situation. Pourtant il ne pouvait pas, car si un jour Yu Mi lui en voudrait, il le regretterait toujours. C’était un dilemme qu’il ne supportait pas. Les souvenirs lui revenait toujours en tête, il n’arrivait pas à comprendre comment le petit Min Wan avait pu devenir cette horreur de la nature. Il revoyait les jeux qu’ils avait fait ensemble, le sourire de ses quatre amis, le plaisir qu’ils prenaient à être ensemble. Pourtant, sur ce souvenir de nostalgie revenait toujours le Min Wan diabolique.

    Ouvre les yeux.

    Les situations qu’on ne maîtrise pas, on en a peur. Peur qu’elles nous échappe, que des choses que l’on a toujours redouter arrive. Jun savait très bien de quoi il parlait, il savait très bien dans quelle genre de situation il était. Du jour au lendemain, il avait passé des journées dans une pièce sombre. Pourtant il n’aurait jamais penser vivre ça un jour. Il pensait toujours avoir vérifié le terrain. Il était toujours sûr de lui et pourtant ce jour là, ce n’était pas le cas.
    Un bruit parvint à ses oreilles, un grincement, et il ouvrit ses yeux. Depuis cette fois, il était toujours sur la défensive. Toujours en alerte, pourtant ici, c’ était bien l’endroit le plus sur. L’endroit où il pouvait dormir sur deux oreilles. Cet endroit, il le quittait de moins en moins mais en même temps il voulait le fuir. Il aimait l’extérieur : sans les Guides. Le temps que ses yeux s’accommodent à la lumière, il reconnu la fine silhouette de cette Fille. Il reconnu ses contours, ses formes, ses vêtements, c’est comme s’il connaissait son physique par cœur. Cette Fille, il l’aimait à en mourir. Pourtant, il y avait cette barrière invisible, ce malaise.

    N’ai pas peur de ce que tu connais mais méfie-toi de ce que tu ignores.

    Lorsque ses yeux se furent habituer à la lumière, il observa ses traies en fin. Il était toujours allongé sur le canapé de la salle commune. Il ne voulait pas se lever. C’était toujours comme ça, lorsqu’il se sentait bien il avait du mal à bouger. Doucement son esprit vagabondé à gauche et à droite. Un instant plus tard, il posa son regard dans celui de Yu Mi. Il vit alors ce même regard qu’avait Min Wan. Cette ressemblance, il ne l’aimait pas. Pourtant il ne la rejetait pas. Car pour lui, il lui suffisait de penser que ce n’était pas Yu Mi qui ressemblait à son frère mais le contraire. Ainsi, il enlevait tout soupçon de mal sur ces ressemblances. Il voulait la protégé de son frère, de son passé, pourtant cacher les choses n’est pas la meilleur des solutions. Doucement il détourna ses yeux de ceux de Yu Mi. Malgré tout ce qu’il pouvait se dire, toutes les choses qu’il essayait de faire pour se convaincre : il voyait dans son visage celui de Min Wan et ça il ne le supportait pas. Car en voyant cette ressemblance, il ne faisait que se rappelait d‘un sentiment qu‘il avait à son égard :

    De la haine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yu Mi
Admin| †αℓқ•ρℓαγ•♥
avatar

Féminin Dragon
Messages : 129
Age : 30
Localisation : Hiding from U
Humeur : Confused

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   06.04.09 21:10

Yu Mi pénétra silencieusement dans la salle commune. Elle ne savait pas trop quelle heure, jour, nuit. Elle perdait toujours tous repères lorsque qu’elle passait quelque jour dans les souterrains. Et pour cause, elle s’enfermait généralement dans la salle des archives pour n’en sortir qu’en de très rares occasions.

La pièce était silencieuse, et plongée dans l’obscurité humide qui régnait partout. Elle se dirigea vers le vieux canapé, elle ne savait pas trop pourquoi mais quelque chose la poussait à aller vers ce canapé. Le silence ne l’effrayait plus depuis longtemps.

Yu Mi était une jeune fille, dont le tumulte intérieur ne s’apaisait que dans un silence absolu et une solitude parfaite. Alors elle se sentait en accord avec elle-même. Seulement à ce moment là elle se sentait exister. Elle et pas une autre. Juste elle. Était-elle égoïste de ne pas vouloir partager son corps avec les autres. De leur offrir ce réceptacle qui leur faisait défaut et dans lequel ils déversaient, leur haine, leur peur, leur amour, leur peine… ? Ne pouvait-elle exister que pour elle-même ?

Ce qui l’attirait, aussi sûrement que la flamme d’une bougie attire le papillon, commençait lentement à l’envahir.

Confusion, haine, peine


Elle les connaissait par cœur, elle s’accroupie près de la forme endormie sur le canapé.

Peur, malaise, amour


Il ouvrit les yeux, presque trop vite. Bien sûr la lumière ne risquait pas de blesser ses orbes mais il allait y voir flux un moment, le temps de reprendre ses esprits.

Haine


Elle recula d’un pas comme s’il l’avait frappé. Elle se releva presque apeurée. L’était-elle ou était-ce lui ? Ça lui broyait le cœur ce sentiment. Depuis qu’il était revenu, Jun Seok ressentait trop de sentiments contradictoires en se présence. Trop de sentiments qui broyaient son petit cœur, jusqu’à le laisser meurtri. Elle ne comprenait plus le garçon. Elle porta la main à sa poitrine, ça l’oppressait.

- Arrête ça Jun, articula-t-elle douloureusement.

"Ne me hais ! Cesse de ressentir !"

Ces mots là elle ne pouvait pas les dire, ils restaient toujours bloqués dans sa gorge comme si elle ne pouvait se résoudre à lui avouer qu’il la blessait, enfonçant avec une lenteur calculée des aiguilles dans son cœur, le transformant en pelote d’épingle.


Peine, compassion, incompréhension


Il ne comprenait pas. C’était trop abstrait pour lui. Il n’avait jamais vraiment compris qu’elle ressentait ce qu’il ressentait. Qu’elle pouvait en souffrir comme en être extatique. Elle ne lui en avait jamais soufflé mot. Même si un lien s’était créé entre eux lorsqu’elle l’avait soigné. Même s’il…

Elle s’approcha de lui et le prit dans ses bras, c’était stupidement masochiste de sa part, c’était sublimement fantastique. Une impulsion venu du fond de ses tripes. Il s’apaisa à son contact. L’étau qui l’oppressait se desserra. Sa main caressant le haut de sa tête avec douceur.

- Tu as fait un mauvais rêve Jun, lui souffla-t-elle.

Min Wan et ses sbires avaient abîmé Jun, bien plus en profondeur que leurs scalpels ne s’étaient aventurés. Il n’en parlait pas mais son esprit ne guérirait jamais vraiment, ils seraient toujours là à le hanter.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   06.04.09 22:39

    Quand un cœur cris, les yeux pleurent, mais lorsque les yeux ne pleurent pas, le cœur pleure t-il ?

    Il l’observait, de cette haine qui ne lui était pas adressé, de cette haine qu’il ne voulait pas lui montrer. C’était involontaire, pourtant ce sentiment il le ressentait si facilement. Ce sentiment était si fort qu’il s’imprimait sur son visage sans qu’il ne s’en rende compte. Pourtant, il ne voulait pas qu’elle voit, il ne voulait pas qu’elle souffre. Il voulait être fort pour elle. Il voulait continuer de sourire. Il voulait continuer de rire. Il voulait redevenir le Jun Seok d’il y a quelques mois. Celui qui essayait de trouver des excuses à Min Wan, celui qui espérait toujours un espoir. À présent il se sentait si niai, si stupide, si bête d’avoir simplement espérer.

    L’espoir fait vivre, mais lorsqu’il déçoit, il détruit une partie de vous.

    « Arrête ça Jun » Sa voix paru comme un murmure, un souffle lointain. Il l’entendait, cette voix pourtant il ne réagit pas. Il restait là à l’observer puis à détourner son regard. Il était encore dans la nuit qu’il venait de passer. La nuit ou le jour ? Il n’en savait rien, il sait juste qu’à un certain moment de sa vie, il s’est allongé sur le canapé pour s’y endormir. Puis, dans un silence long et tendre, il la vit apparaître, Elle : son objet de tout les désirs. Celle qu’il désirait le plus protéger, celle qu’il voulait rendre heureuse. Il voulait lui soufflait doucement à l’oreille : « je t’aime et toi ? ». Il voulait l’emmenait dans un champ, pour lui montrer que le monde n’est pas aussi pourri qu’on le dit, qu’on le pense et qu’on le voit. Il voulait lui montrer qu’il y avait encore des choses biens, qui méritaient d’être vu et qui méritait donc que l’on reste en vie. Il voulait lui donner tout ce qu’il y a de meilleur. Il voulait la perfection dans un monde imparfait.

    Si tu oublis le passé, il serait là un jour et il te rattrapera.

    Pourtant, il avait peur. Peur qu’elle se souvienne. Peur qu’elle lui en veuille de lui avoir mentit. Peur qu’Il lui dise la vérité. Peur qu’elle décide de partir, peur qu’elle le déteste. Peur qu’elle éprouve de la haine envers lui. Haine, se mot tinta enfin dans son esprit. Il résonna un long moment, puis il comprit enfin ses paroles. « Arrête ça Jun. » Lui montrait-il de la haine ? Avait-il de la haine dans son regard ? La regardait-il comme il regardait Min Wan ? Avait-il vraiment fait ça ? Ouvrant un peu plus les yeux, il se surprit lui-même d’avoir eut ce sentiment envers elle. Non, Elle, il ne pouvait pas la détester. Elle était innocente, elle était belle, elle était gentille, elle était tout sauf Min Wan. Ils n’étaient pas pareil. Ils ne se ressemblaient pas. Qu’importe les liens du sang, il s’en foutait.

    Si tu ne comprends pas, réfléchis, même si cela doit te prendre du temps.

    Réfléchir, oui c’était ça qu’il devait faire. Il était en pleine incompréhension. Il l’aimait, et pourtant il la regardait avec haine. Ce n’était pas elle l’objet de son regard. Elle était là pour lui, elle l’avait soigné, elle l’avait sauvé. Il se souvient encore de la douceur de ses doigts sur sa peau. Il se souvient encore de la finesse dont elle avait fait preuve. Elle n’avait pas rechigner une seule fois. Elle lui avait changé ses bandages pendant des jours, ou des semaines. Il n’avait pas compté le temps qu’il avait passé auprès d’Elle. C’était passé si rapidement. Elle c’était Yu Mi, la personne qu’il désirait le plus.

    Oublis la peur, profite du plaisir.

    Il sentit alors son corps léger se pencher sur lui. L’agréable odeur de ses cheveux enivrait son odora, l’apaisant par la même occasion. Il laissait ses muscles se décontracter. Elle avait l’effet d’une mère, non d’une chose encore meilleur. Sa présence effaçait tout ce qui n’allait pas en lui. Elle était son remède et lui il appréciait d’être malade si cela lui permettait d’être avec elle. Pourtant, il aurait aimé aller mieux, pour elle, pour tout le monde. « Tu as fait un mauvais rêve Jun ». Oui c’était sûrement ça, le rêve que son monde s’écroulait, qu’il n’était plus maître de rien, qu’elle le fuyait, qu’il était à nouveau dans cette pièce sombre. Pourtant, il était là avec elle et à ce moment là, il aurait aimé tout lui dire, avouer son sentiment et pourtant. Ce malaise perdurait encore dans son esprit. Elle semblait accepter être l’ami, la sœur et plus elle semblait refuser par le même malaise qu’il avait lui-même.


    « Dis Yu Mi, est-ce mal de mentir ? »

    Le mensonge était-il pardonnable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yu Mi
Admin| †αℓқ•ρℓαγ•♥
avatar

Féminin Dragon
Messages : 129
Age : 30
Localisation : Hiding from U
Humeur : Confused

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   07.04.09 21:10

Apaisement


Il se laissa bercer, comme un gamin qui cherche le réconfort dans l’étreinte de ses parents. Plus aucun d’entre eux n’avait de famille, leur famille c’était la résistance, les autres : Jae Hyo, So Hee, Jun Seok. Enfant grandit trop vite, arraché violemment à l’innocence par un monde désenchanté. Qui ne faisait pas de mauvais rêve dans ces conditions ?

- Je ne sais pas Jun, répondit-elle doucement.

Le mensonge, c’est une notion tellement relative aux situations, aux gens, aux sensibilités.

- Je pense qu’il existe de bons mensonges, continua-t-elle. Et de mauvais mensonges. Ce n’est pas à proprement parler le mensonge qui est mauvais ou bon, juste les intentions qu’on a lorsque qu’on le laisse s’échapper de notre bouche. Les mots sont dangereux, Jun. Dès qu'ils sortent de la bouche, on ne peut plus les reprendre. On ne peut pas faire comme si on n'avait rien dit. On a tendance à s'enfermer dans les mots sans réaliser qu'on se laisse enchaîner. C'est tellement simple de se laisser enfermer par les mots.

Elle espérait l’avoir aidé, mais en toute honnêteté elle en doutait. Sa réponse était plus philosophique de pratique. Elle ne savait pas exactement pourquoi il lui posait cette question. Et puis mentir, ce n’est pas toujours pour soi, ce n’est jamais facile lorsque c’est à une personne qui vous est proche.

Elle le savait parfaitement. Qu’il souhaitait, lui et les deux autres la protéger, malheureusement rien n’est jamais ce qu’il y parait dans ce monde. Elle mentait autant que, pour qu’ils ne se sentent pas coupables, pour ne pas les blesser. Pour ne pas les inquiéter aussi. Elle se doutait aussi de ce qu’ils lui cachaient, du pourquoi, Min Wan avait choisi Jun comme messager.

Elle se sépara se lui en souriant, s’asseyant en tailleur à côté de lui.

- Ça a un rapport avec le fait que tu ne me parles jamais de notre enfance ? demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté.

Ses mots gravés dans la chair de son ami, elle ne pouvait les oublier, ils s’étaient imprimés dans son esprit. Elle savait que c’était le but recherché par les Guides, mais elle n’imaginait pas qu’Il irait aussi loin.

C’était de la folie. Comment pouvait-on haïr autant un ami ? comment pouvait-on à ce point changer ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   09.04.09 20:46

    C’est vrai, elle ne pouvait pas avoir une réponse à sa question. Personne n’avait la réponse. Certain vous diront que c’est bien, que c’est utile à un moment précis. D’autres préfèreront vous dire que vous vous trompé et que la franchise Est-ce qu’il y a de meilleur. Meilleur, c’est ce que voulez faire Jun Seok pour Yu Mi en lui mentant. Il ne voulait la préserver. Il voulait préservé l’enfant de ses souvenirs, il voulait protéger l’adolescente, il voulait protéger la jeune femme qu’elle était. Il voulait juste protéger tout son être. Pourtant, ce mensonge lui faisait mal car il avait peur.

    Le mensonge, même pour une bonne action, est-il nécessaire ?

    Ainsi pour elle, il y avait de bons et de mauvais mensonges. Il y avait les justifiés et les injustifiés. Il restait dans ses bras tout en écoutant sa réponse. Les yeux fermaient, sa respiration était lente. Il se sentait apaisé, il se sentait bien. Les paroles de Yu Mi le réconfortait et le berçaient. Il avait un espoir. L’espoir qu’elle considère un jour son mensonge comme justifier. Qu’elle pense qu’il ait voulu son bien. Il voulait juste qu’elle comprenne. Des remerciements ? C’était impensable. Elle en devait pas le remercier de lui avoir caché la vérité, elle ne pouvait pas remercier un menteur. Il voulait juste qu’elle comprenne ses intensions, son but. Qu’il ne faisait pas ça pour Min Wan, mais pour elle.

    Les mots font mal, alors mesure les.

    Il ouvrit alors les yeux quand elle dit que les mots étaient dangereux. Elle avait raison. Dès qu’ils étaient dit, ils ne pouvaient être retirés, ni même effacé. Ils ne pouvait qu’être oublié après le temps ou la mort des personnes les ayant entendu pour la dernière fois. Il plissa alors les yeux, comme s’il avait mal quelque part. Il ne souffrait pas, ses blessures étaient refermés… Pourtant, il savait que Ce mensonge n’était pas la meilleur chose. Mais il ne voulait pas qu’Il gagne. Il avait tellement peur de la perdre. Pas qu’elle les trahisse, mais qu’elle soit prise entre deux feux. C’est si dure de devoir faire face à sa famille et à ceux avec qui vous avez grandis. Il ne voulait pas la laisser à Min Wan, il ne voulait pas qu’elle se rendre près de lui. Elle ne voulait pas no plus qu’elle ait un sentiment bizarre d’être la fille de ceux qu’elle combat depuis tant d’années. Il ne voulait pas qu’elle se pose toutes ces questions. Il en avait mal à la tête, et elle si ça lui arrivait, elle tournerait peut-être folle ? NON, cela ne pouvait pas arriver !

    Notre enfance nous marque à vie.

    Un rapport avec notre enfance ? Yu Mi, tout est lié à ça. Il aurait aimé lui dire ces mots. Mais si… Mais si elle se souvenait, et qu’elle souffrait ? Alors non, elle devait continuer d’oublier, encore un peu, juste encore un peu. Le temps que la terre, ce pays, redevienne une terre belle et saine. Une terre accueillante, une terre chaleureuse. Elle devait voir que le monde pouvait être beau. Elle devait avoir rendu la paix de ses mains pour ne pas se soucier de sa famille. Sa famille… Min Wan et ses parents… Si elle se souvient, il lui manqueront. Car qu’importe ce qu’ils ont fait, les souvenirs heureux qu’elle a d’eux seront toujours dans son esprit.


    « C’est une longue histoire notre enfance Yu Mi. Tu sais quand on était petit, nous cinq… »

    Nous quatre Jun Seok. Pourquoi parler de lui ? Il n’était plus ton ami, il était ton ennemis. Celui qui avait ordonné qu’on te grave le dos. Alors pourquoi ?

    « Nous quatre, on vivait dans le même quartier, on allait à la même école. On jouait toujours ensemble. So Hee avait déjà une intelligence trop développé et elle nous sortait des trucs qu’on ne comprenait jamais ! Et Jae Hyo, toujours en train de jouer avec… »

    Il se stoppa. La suite aurait été : « toujours en train de jouer avec ton frère ».

    « …So Hee. Et puis, nous, toujours ensemble, c’était amusant. C’était si bien. »

    Il ne détailla pas leur histoire. Il ne précisa pas l’amour de Min Wan envers So Hee, toujours dans ses pattes. Il ne précisa pas qu’il la suivait toujours à cause de son amour démesuré.

    « Si je n’en parle pas, c’est parce que c’est toi qui doit comprendre et te souvenir. »

    Quelque part, il espérait qu’elle ne se souvienne de rien et qu’elle vive heureuse malgré ce handicape. Il espérait encore et toujours.

    Mais son espoir était vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yu Mi
Admin| †αℓқ•ρℓαγ•♥
avatar

Féminin Dragon
Messages : 129
Age : 30
Localisation : Hiding from U
Humeur : Confused

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   11.04.09 19:08

Trouble


Ce fut instantané, il avait suffit qu’elle pose cette question, pour que le jeune homme se tende. En même temps elle le savait qu’il allait se tendre. Il n’aimait pas en parler, il préférait fuir en général. Alors elle ne l’ennuyait pas avec ça. So Hee était toujours ravie d’éclairer sa lanterne. Elle se doutait bien qu’il devait y avoir eu lieux des événements qu’il préférait taire. Par peur, par gêne, elle n’en savait rien.
Néanmoins il commença à parler. Parlant à demi-mot comme ce qu’il avait à dire était douloureux. Comme si il valait mieux choisir ses mots pour éviter de blesser l’autre, d’enfermer l’autre dans ses mots.


Douleur


Le temps que dura son récit si minimaliste, une douleur latente s’épanouissait en lui, telle un poison se propageant au travers chaque vaisseau sanguin. Elle regretta d’avoir posé cette question en sentant un mal de tête poindre. Jun Seok voulait lui éviter de souffrir ou éviter de se souvenir. Elle le comprenait, mais d’un certain côté elle était persuadé qu’il avait la clef qui lui permettrait de comprendre ce message en filigrane qu’elle avait lu sur son dos meurtri.

Parfois elle avait l’impression que les trois autres en savaient infiniment plus qu’elle et d’autre fois elle revoyait des images venues du passé qu’elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas non plus comment elle avait fait pour lire ce message qui lui était adressé à elle et rien qu’à elle. Que Jae Hyo n’avait sans doute pas déchiffré sinon elle doutait qu’il l’aurait laissé le lire.

- Je vois des choses Jun Seok, des choses que je ne comprends pas, commença-t-elle. Dans mes rêves Nii-san ne joue pas spécialement avec Onee-chan. Ils jouent avec un autre garçon… Je ne remets pas en cause ce que tu me dis, je veux juste comprendre pourquoi, mes rêves diffèrent de vos souvenirs, précisa-t-elle doucement.

Et c’était bien là le drame, elle ne voulait pas remettre en cause ce que lui racontaient les trois autres, mais elle savait au fond d’elle-même que la vérité se cachait dans ses rêves et dans cet énigmatique message tracé au scalpel dans le dos de son ami.

- Je veux comprendre pourquoi Min Wan, a écrit mon prénom en anagramme dans son dos. Pourquoi son visage m’est familier au point que ça me fait peur. Pourquoi son odeur me paralyse.

Elle avait parlé avec ce calme qui la caractérisait, sans réellement y mettre un quelconque sentiment. Elle mettait juste des mots sur des impressions déjà vécu.

- J’ai besoin de savoir pourquoi, tu n’imagines pas à quel point cela peut être déroutant lorsque tu fais une filature de perdre tes repères, d’avoir comme un voile blanc qui s’abat sur toi.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 13:35

    Il se figea, surpris des paroles de Yu Mi, encore une fois. Cette entretien n’arrêtait pas le surprendre, à son plus grand malheur. Il n’aimait pas aborder le passé. Il ne l’abordait jamais, même quand il était avec So Hee et Jae Hyo. Il ne voulait pas se rappeler les souvenirs passés, après il ne pouvait s’empêcher d’être confus. Ainsi, il avait trouver le plus simple des remèdes : ne rien dire. Faire comme si tout cela n’avait jamais existé, comme si il n’avait pas eu d’enfance. C’était si contradictoire, car il aimait son passé, ce qu’il avait vécu mais une chose incurable s’y était glissé, non elle était là depuis le début, mais sa noirceur était devenu des ténèbres. Min Wan, la position qu’il avait pris en tant que chef des Guides et la position d’eux quatre devant lui : ça ne lui plaisait pas. Le passé ne semblait plus avoir aucune importance pour lui, alors Jun ne voulait plus s’en soucier. Pourtant, il n’y arrivait pas.

    Il si simple d’oublier, mais lorsque l’on se souvient c’est si douloureux.

    Ainsi Yu Mi commençait à se souvenir… Elle commençait à comprendre que les paroles de ses trois amis n’étaient pas cohérente, qu’il y avait une chose qui clochait. Son cœur accéléra en entend qu’elle se souvenait même d’un petit garçon. Un que les trois autres ne citaient jamais : Min Wan. Jun Seok regardait ailleurs, comme prit de passion par le mur devant lui. Pourtant, il ne faisait que souffler. Il avait toujours regretté ce moment. Maintenant, à son plus grand regret, elle commençait à se souvenir.
    Il tressailli lorsqu’elle entendit ses paroles suivantes. Min Wan avait écrit Yu Mi en anagramme sur son dos ? Il n’était même pas au courant, lui-même ne savait pas que le nom de sa bien aimée était gravé dans son dos, d’une façon qu’il n’avait pu lire. Il plissa les yeux, il était impossible de lui mentir, il était impossible de lui dire qu’elle se trompait, il était impossible de continuer à lui mentir : et cela qui lui faisait peur.
    Elle devait savoir et comprendre, même s’il aurait préféré continuer de lui mentir, encore un peu.


    « Si… Si tes souvenirs diffèrent des notre Yu Mi, c’est parce que ce sont les tiens les vrais. Ce sont eux que nous avons tous vécu. Ce garçon dont tu te souviens, il a bien existé. Nous l’avons tous connu, nous l’avons tous aimé, nous l’avons tous cru comme un frère, jusqu’à ces quatre derniers mois… »


    C’était vrai, ils avaient tous espérer que Min Wan était obligé de jouer ce rôle de chef, qu’il n’était qu’un pion. Ils avaient tous espéré qu’il soit resté le même petit garçon de leur enfance. Pourtant, la déception fut grande, trop grande. Ce ne fut qu’une raison de plus pour armer les mensonges contre Yu Mi. Pourtant, ces mensonges arrivaient à expiration.

    « Min Wan, il était ce garçon. »

    Depuis le début, il n’avait pas observé une seule fois le regard de son amie. Il ne voulait pas voir une quelconque réaction qui lui briserait le cœur. Il devait finir de dire la vérité avant.

    « Yu Min Wan comme Yu Mi. Ton frère aîné. »

    Ravalant sa salive, il reposa enfin son regard sur elle. À présent, il devait lui dire la raison de leur mensonge à tous. Pourquoi il n’avait joué qu’à « menteur menteur » pendant toutes ces années.

    « On ne sait pas pourquoi ni comment mais un jour tu as tout oublié et nous ne voulions pas que tu souffres. Après avoir réfléchi, on a décidé de te laisser te souvenir seule. On ne voulait pas que tu souffres. »

    Il se releva et s’assit à ses côtés. Il devait finir par une chose, une dernière chose pour ne pas se sentir encore plus mal dans quelque temps.

    « Il veut que tu lui revienne. Il te veut pour toutes ces années où on t’a gardé près de nous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yu Mi
Admin| †αℓқ•ρℓαγ•♥
avatar

Féminin Dragon
Messages : 129
Age : 30
Localisation : Hiding from U
Humeur : Confused

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 16:35

Qu’il était doux ce mensonge, aussi doux que le miel, confortable aussi. Pour elle c’était certain pour eux ça l’était moins. Les paroles de Jun Seok résonnaient dans sa tête, comme s’il y avait de l’écho un écho désagréable. L’écho d’une vérité qu’on a préféré oublier, rayer de sa mémoire mais qui revient s’insinuer en vous, semant imperceptiblement le trouble dans votre cœur. Alors vous cherchez, vous essayer de comprendre ce que vous ne pouvez comprendre, ce que vous auriez préférer garder enfouis au fin fond de l’oublie.

Elle avait la clef et la porte s’était ouverte d’un coup sans prévenir, son claquer non plus. Juste grande ouverte l’absorbant dans un monde familier et étranger à la fois. Un monde où rien ne semblait pouvoir vous blesser, où tout n’était que candeur et innocence. Un monde tellement en contraste avec celui dans lequel ils vivaient aujourd’hui qu’il semblait une chimère faîte de volutes de fumée si aisément effaçable, si facilement chassable.

- J’utilisais un code pour communiquer avec mon frère lorsque j’étais petite. Nos parents ne voulaient pas qu’on tisse de lien, alors nous communiquions par code, expliqua-t-elle détachée.

Elle n’était pas choquée, à peine attristée par ce qu’il était advenu de ce frère. Ce qui la peinait c’était la douleur que ressentait Jun. Le doute aussi. Avait-il peur qu’elle décide de partir rejoindre son frère ? C’était stupide. Si elle l’avait voulu elle l’aurait fait y avait quatre mois, lorsqu’elle avait déchiffré son message pour elle. Lorsque son souvenir c’était imprimé au fer rouge dans son cœur. Lorsqu’elle avait voulu disparaître mais qu’elle était restée pour la pauvre créature meurtrie qu’était Jun.

- Jamais je ne reviendrais à Min Wan, murmura-t-elle. Cet homme n’est pas mon frère. Onii-chan n’était peut-être pas le plus expressif ou même le plus gentil d’entre nous mais il n’aurait jamais fait ça.

Elle ne savait pas si elle voulait s’en convaincre ou en convaincre Jun mais pour elle, Il n’était pas son grand frère, son frère aurait été incapable de faire ça à l’un de ses ami. Alors elle ne voyait franchement pas ce qu’elle irait faire là-bas. Elle n’était pas un petit oiseau qu’on pouvait mettre en cage. Et Min Wan la mettrait sans doute en cage de peur qu’elle s’envole loin de lui.

- En décodant son message dans ton dos, je me suis souvenu que c’était le code que j’utilisais petite, ça m’a étonné mais beaucoup moins que ce qui a suivit. Ces pertes de moyens dès qu’Il apparaissait. Je ne voulais pas croire que c’était la même personne et pourtant j’avais besoin de savoir, de comprendre.

Elle posa sa main sur sa joue, le regard ancré dans celui de Jun.

- Je suis désolée, je t’ai joué un bien vilain tour, parce que je savais que tu ne pourrais pas résister, s’excusa-t-elle avec un pâle sourire. Je suis également désolée qu’Il ait abîmé ton dos avec l’espoir que je lise ce qu’il avait écrit à mon intention. Et je suis désolée d’avoir joué avec tes sentiments pour obtenir mes réponses.

Bien sûr qu’elle savait qu’il l’aimait. Ça transpirait au travers de chacun de ses actes lorsqu’il était en sa présence. Ça enflait dans son cœur lorsqu’elle approchait. Comment n’aurait-elle pas pu s’en apercevoir, alors qu’elle pouvait ressentir des sentiments bien plus diffus que ceux qu’éprouvaient Jun pour elle.

- Je ne rejoindrais jamais Min Wan, pour la simple raison qu’il ya quelque chose ici que je veux garder précieusement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 17:30

    Stupéfaction, quand tu nous prends, tu nous laisse bien stupide.

    Pourquoi parlait-elle comme si elle se souvenait de tout ? Pourquoi parlait-elle comme si elle connaissait son passé ? Pourquoi Jun Seok se sentait si mal ? Pourquoi se sentait-il si idiot ? Pourquoi était-il ainsi ? Elle s’était souvenu, bien avant qu’il ne lui dise la vérité. Cette nouvelle l’avait surpris, plus qu’il ne l’aurait pensé, plus qu’il ne l’aurait imaginé. Il se sentait mal, comme si son mal aise avait été futile voire inutile. Peut-être, cela aurait pu être plus simple ? Mais en faite, après ce léger mal aise, il se sentait mieux. Il était heureux, il se sentait plus léger, cette boule qu'il avait quant il la voyait disparaissé. Il n’avait plus besoin de préparer un tissu de mensonge à son égard.


    « Alors tu savais… »

    Oui, le petit Min Wan était mort, emporté par la peste du malheur et de la désolation. Il s’en était allé au même moment qu’ils furent tous séparé. Ce petit Min Wan n’aurait pas pu lui faire ça. Ils s’étaient promis d’être toujours amis, de toujours se considérer comme une seconde famille. Or, on ne doit pas avoir peur de sa seconde famille. Ainsi, la branche d’un arbre s’était cassé et les feuilles dessus se fanèrent. Les autres branches de l’arbre continuaient de vivre, indépendamment de la branche pourris. Il en était arrivé à cette simple conclusion. Et comme la branche fut pourris, elle ne pourra jamais se recoller à l’arbre car il n’existe pas ce genre de colle.

    « Même si tu ne le considères pas comme ton frère, je ne peux pas m’empêcher de penser que s’il avait vécu avec nous, le Min Wan de notre enfance ne serait pas mort. »

    Parallèlement, il arrivait à deux autres conclusions : si Yu Mi avait vécu avec ses parents, serait-elle devenu comme Min Wan ? Et : peut-être que le petit Min Wan continuait de vivre étouffé par le cruel Min Wan ? Il semblait si niai, mais il ne pouvait s’empêcher de le penser. Pourtant, il le détestait tellement, tellement qu’il ne lui cèderait jamais rien. Son espoir s’était tu, pour laisser place aux questions. Qu’importe les réponses, Min Wan était son ennemi à présent et il devait le considérer comme tel. Exactement comme Yu Mi. Il pensait comme elle.

    Ne te retourne pas et continu d’avancer.

    Malgré les apparences, elle ne semblait pas avoir vécu de si jolie moment dans sa famille. Pourquoi ne pas vouloir que deux enfants tissent des liens entre eux ? C’était si stupide… C’est alors qu’elle commença à s’excuser, pourquoi ? C’était eux qui avaient commencé à mentir et pas elle. Elle voulait juste découvrir la vérité, obtenir des réponses. Et ça, il comprenait. Au contraire, il était heureux qu’elle ne veuille pas le rejoindre, qu’elle ne lui en veuille pas. Il était soulagé.
    Penchant sa tête son sur épaule, il sourit.


    « Pourquoi t’excuser de vouloir savoir la vérité ? Pourquoi t’excuser des actes qu’Il a commis ? Au contraire, je suis content : j’ai ton prénom sur mon dos. Ces marques ne représentent plus ces foutus lois de cette foutu ville, mais ton prénom. »

    Prenant une grande respiration, il était plutôt contant d’avoir le nom de celle qu’il aime sur son dos. La signification avait changé, il ne sentait plus comme un message vivant.

    « Pardonne-moi, pardonne-nous nos mensonges. »


    Arquant un sourcil, la curiosité lui piquait l’esprit.

    « Quelle est cette chose si précieuse à tes yeux ? Notre famille d’adoption ? »

    Leur famille d’adoption, eux quatre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yu Mi
Admin| †αℓқ•ρℓαγ•♥
avatar

Féminin Dragon
Messages : 129
Age : 30
Localisation : Hiding from U
Humeur : Confused

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 18:33

Il n’y avait rien à pardonner, d’une parce qu’elle ne se pardonnait pas à elle-même ce que son frère avait pu faire subir à Jun et de deux parce qu’elle sentait que ce dernier était hors d’atteinte. Qu’elle aurait beau faire tout les efforts du monde pour l’aider qu’il continuerait sur la voie que leurs parents avaient choisi pour lui. Elle, on le lui avait rien destiné. Elle était trop fragile. Elle romprait dans le monde en mutation qui se façonnait autour d’eux. Elle serait broyée par le système ou mise ne cage comme un oiseau par Min Wan, pour la protéger, pour la garder près de lui.

En un sens elle leur était reconnaissante à tout les trois de l’avoir extrait des griffes de son frère. De l’avoir maintenue dans cette douce ignorance qui ne pouvait la blesser, jusqu’à ce qu’elle comprenne d’elle-même, jusqu’à ce qu’elle puisse sereinement accepter la vérité de ce monde. Et ce moment était arrivé brutalement quatre mois auparavant lorsque Jun était revenu dans cet état proche de l’inconscience.

- C’est une chose si fragile qu’elle ne survivrait que très difficilement dehors, commença-t-elle. Avant peut-être, mais de nos jours elle serait immolée sur l’autel des restrictions en cours.

Bien sûr cette chose n’était pas si fragile mais tellement influençable par son environnement proche. Elle s’épanouissait dans un monde en paix et dans le leur elle survivait à l’abri des regards inquisiteurs du gouvernement. Une petite chose fragile mais porteuse d’espoir et de lumière, un peu comme une luciole dans un grand champ la nuit. C’était magique. Tellement magique qu’on voulait le protéger quel qu’en soit le prix. Même si on devait en mourir, même si on devait en souffrir.

- Je crois que tu as aussi quelque part ce quelque chose que tu veux protéger, même si tu dois pour cela te délaisser de ta vie. Je vais te confier un secret Jun, tu devras le garder pour toi. Promet-moi que quoi qu’il arrive tu garderas ça pour toi, même si Nii-san ou Onee-chan te demande tu ne diras rien.

Elle lui sourit avec cette infinie douceur qui la caractérisait, une espèce de candeur et de fermeté qui ne vous laissaient pas le choix mais qui vous laissaient croire que vous l’aviez.

- Min Wan ne t’as pas fait subir cela sans raison, c’était personnel, très personnel, sans doute trop personnel. Il est observateur, même s’il n’est pas sensible, il est très observateur. Il t’a choisi toi parce qu’il savait que c’était le moyen le plus rapide de m’atteindre. Parce qu’il savait que ça me ferait me souvenir de lui. Même si je pense il aurait préféré que je lui revienne comme il l’imaginait. Ce que tu ressens, je peux aussi le ressentir.

Elle attrapa ses mains entre les siennes et poursuivi.

- Lorsque tu es arrivé ce jour-là, j’ai eu envie de m’enfuir loin de toi, très loin, parce que ta souffrance me tuait, j’avais l’impression que c’était sur moi qu’ils avaient gravé ces mots. Je ressentais aussi les sentiments de Nii-san, sa colère, sa surprise… Pareil pour chacune des personnes présentes dans la pièce. J’arrive à canaliser en temps normal les sentiments des gens qui m’envahissent, mais là c’était comme si une digue avait cédé et que le fleuve était en cru. J’ai cru que ça allais me tuer aussi, emporter au loin ma raison. Et malgré tout ça il a fallu que je reste stoïque, parce que personne ne sait et ne doit jamais savoir. On appelle cela l’empathie, c’est considéré comme un don, et ça peut se révéler le pire des fléaux. Min Wan sait cela, c’était mon frère, et comme mes parents, il le savait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 19:45

    Elle ne répondait pas à sa question. Elle ne faisait que l’effleurer légèrement. Contournant le principale motif de sa question : l’identité de cette chose. Il n’avait pas pu satisfaire sa curiosité mais les paroles de Yu Mi savaient se faire enivrantes. Elle savait comment vous donner satisfaction sans vraiment répondre au sujet. Il lui suffisait de détailler ce qu’elle savait, sans pourtant approfondir ce qu’elle savait. Elle était plus maligne que quiconque aurait pu penser. Cette chose, malgré tout ce qu’elle lui disait, il n’arrivait pas à deviner. Pourtant l’évidence de ses paroles aurait du le toucher. Il n’arrivait pas à comprendre de quoi lui parler Yu Mi : l’amour.

    L’amour est un sentiment qui reste inconnu tant que l’on ne l’a pas vécu.

    Oui, lui aussi il avait une chose qu’il voulait protéger. Une chose pour laquelle il aurait donné sa vie sans hésitation. Cette chose était devant lui. Elle avait ce visage si calme, cette voix si douce et cette façon de vous apaiser. Il l’aimait, c’était certain. D’un amour sans limite, d’un sentiment sans barrière, tel l’univers, il n’en connaissait pas la fin. C’était unique. Yu Mi était devenait son oxygène si elle n’était plus là, il cesserait de respirer. Elle en devenait indispensable. Observant son visage, il leva doucement sa main vers sa joue qui semblait si douce, si belle. Pourtant, quand elle lui dit qu’elle avait un secret à lui dire, il referma doucement ses doigts et laissa retomber doucement sa main.


    « Un secret n’est plus un secret s’il est dévoilé. Tu peux me faire confiance. »


    Son sourire lui atteint directement le cœur. Il avait une douceur et un conviction sans égal. Un de ces sourires auquel vous ne pouvez rien refuser. Il adorait cet aspect de Yu Mi. Elle avait cette force, si belle, si grande. Elle était forte. Aujourd’hui, elle semblait bien plus forte que lui et ses envies de quitter les égouts ne faisaient qu’augmenter quant il constatait ce détail.

    La vérité peut faire mal mais le mal finit toujours par s’atténuer.

    Elle en savait beaucoup sur son frère et inconsciemment, il ne put s’empêcher de penser que ce serait un bon atout contre Min Wan. Cependant, il ne voulait pas lui demander de trahir son frère, c’était elle et uniquement elle qui devait lui proposer. Il ne voulait pas la mettre dans l’embarra. Ainsi, sa séance de torture n’avait servir qu’à atteindre Yu Mi. Cette annonce le mettait en colère. Lorsque Yu Mi attrapa ses mains, il se retint pour ne pas les contracter. Il ne voulait pas lui faire mal.
    Empathie, chose bien utile mais si désagréable à la fois. Il tressailli lorsqu’il entendis qu’elle avait ressentit sa douleur plus la colère de Jae Hyo et So Hee. Autant de sentiments à la fois, autant de chose si contradictoire… Elle devait horriblement souffrir. Il ne put que serrer légèrement les mains de Yu Mi en l’observant silencieusement.


    « Je ne peux rien te promettre Yu Mi. Je ne peux te dire des mots simples comme ‘on vivra heureux, ne t’inquiète pas’, car moi-même je l’ignore. Mais je te promets qu’un jour il ne jouera plus avec nous, qu’il ne t’atteindra plus. Il se rendra compte combien sa sœur est forte et combien il est faible. »

    Oui, il ne supportera plus qu’il utilise un quelconque Passeur pour l’atteindre. Jun Seok venait de faire naître dans son esprit le pire des plans. Il se foutait bien des conséquences, tant que Yu Mi ne soit plus atteinte, il ferait tout pour. Il le jurait.
    Doucement, il alla déposer un petit baiser sur le front de Yu Mi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yu Mi
Admin| †αℓқ•ρℓαγ•♥
avatar

Féminin Dragon
Messages : 129
Age : 30
Localisation : Hiding from U
Humeur : Confused

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 21:55

Elle sourit en étendant la déclaration de Jun. Elle ne lui demandait pas de déclaration grandiloquente quant à leur avenir. Elle mieux que n’importe lequel d’entre savait que l’avenir n’était pas toujours rose. C’était elle qui recollait les morceaux lorsque c’était possible, ou plus rarement constatait les décès. Elle était médecin pour eux. Mais malgré tout elle gardait espoir en l’avenir. Parce qu’elle savait que l’âme humaine aspirait à sa liberté et que le régime en vigueur ne permettait pas cette liberté.

Elle n’avait pas de doute sur le fait que son frère la trouvait forte, ou plutôt de son point de vue, têtue. Si elle n’avait pas eut de caractère elle serait retourné quatre moi auparavant. Ou alors il imaginait qu’il n’avait pas frappé assez fort et préparait un nouveau coup. Très sincèrement elle espérait que non. De toute manière elle s’arrangerait pour que ça n’arrive pas. Peu importe ce qu’il lui en coûterait.
Elle sourit à Jun.

- Tu sais, je suis parfaitement consciente que tu ne peux rien me promettre. Et je ne te le demande pas non plus. Je ne vais pas te dire que tout est parfait, mais la situation actuelle me va. Bien sûr j’aimerai pouvoir me promener sans jamais avoir à me demander si je n’aurai pas d’ennuis.

Et c’était vrai. Sa vie actuelle lui convenait de toute manière à quoi bon attendre après l’impossible ? elle s’installa de manière à avoir la tête sur les genoux de Jun, ses jambes reposant sur l’accoudoir du canapé. Elle aimait bien prendre ses aises avec Jun, c’était chacun son tour et personne n’y trouvait rien à redire. Alors pourquoi s’en priveraient-ils ?

- Ce que j’aimerai que tu me promettes c’est que tu feras attention à toi et que tu viendras vivre dans mon appartement, déclara-t-elle très sérieusement. C’est très vide depuis que tu n’y es plus. Je ne dis pas qu’il faut que tu te refasses blesser, juste que tu reviennes.


HJ: j'ai honte c'est fâchement court!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 22:23

    C’est vrai, il ne pouvait rien lui promettre, et quelque part ça le faisait souffrir. Il se rappelle encore ses parents : son père promettant à sa mère des choses si simples et si merveilleuses pour eux. Comme se rendre à la mer et y passer l’après-midi. Là encore, il ne pouvait lui promettre cette chose si simple. Ils pouvaient y aller, mais ils pouvaient se faire attraper. Ces choses simples de la vie qu’il lisait dans les livres des archives, il ne pouvait pas le faire avec Yu Mi. Cette vie n’était pas parfaite et ça le frustrait. Il était toujours si… énervé et désireux d’avoir cette liberté. L’homme est un être qui cherche sans cesse la liberté car il n’en disposera jamais totalement. Pourtant, la liberté qu’ils cherchaient, eux les Passeurs, elle était si simple, si belle et si pure.

    « C’est pour ça que nous existons n’est-ce pas ? C’est pour la liberté que les Passeurs sont nés. J’aimerai que plus tard, on dise de nous que nous étions les Passeurs qui menaient à la liberté et non à la mort. »

    Les Guides avaient cette gâcheuse expression de dire que les Passeurs étaient des passeurs pour la mort comme dans l’antiquité Grec. Jun Seok n’aimait pas cette comparaison qui était totalement fausse.
    Yu Mi installa sa tête sur ses genoux et il lui sourit paisiblement. Chacun son tour, qu’importe le moment, qu’importe l’endroit, ils s’apaisaient mutuellement. Il prit dans ses doigts une mèche des cheveux de sa bien aimée et il la tortillait doucement. Ils étaient aussi douce et beau qu’elle. Le pire dans l’amour, c’est qu’il vous donne l’illusion de vivre un instant parfait dans un endroit imparfait.
    Souriant aux paroles de Yu Mi, il savait que cette promesse était dure à tenir. Il savait que cette promesse ne rentrait pas dans ses plans. Pourtant, il allait la lui promettre. Pourquoi s’il ne peut la tenir ? Tout simplement parce qu’il a des idées en tête et que son plan n’était pas pour de suite.


    « Il y a tellement de personne qui prennent soin de moi, alors ne t’inquiète pas. »


    Doucement il fut surpris par sa deuxième demande. Vivre avec elle ? Vivre chez elle ? Jamais il n’aurait pensé l’entendre dire ça, mais finalement il était heureux. Combien de fois avait-il rêvé de ça ? Il ne peut compter.


    « J’accepte avec plaisir ta proposition. Je pourrai enfin faire la cuisine sans que tu me dise qu’un manchot ferait mieux! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yu Mi
Admin| †αℓқ•ρℓαγ•♥
avatar

Féminin Dragon
Messages : 129
Age : 30
Localisation : Hiding from U
Humeur : Confused

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   12.04.09 22:52

    Elle éclata de rire en entendant sa réponse. Il n’y avait que Jun pour tenter de faire la cuisine en pleine convalescence. Le souvenir de ses essais culinaires la faisait encore sourire. La vue du jeune homme à moitié bandé debout devant sa cuisinière avec ce sourire de gamin très fier de lui, l’avait attendrit. Elle était définitivement tombée sous son charme ce jour-là. Elle revenait d’une filature ce jour-là. Les guides s’étaient faits très discret après l’avoir relâcher.

    - Tu n’es pas croyable. Il n’y a vraiment que toi pour te soucier de ce genre de chose dans cet état, s’amusa-t-elle.

    _____________Fin du Topic_______________

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Continue d'oublier, encore. [Yu Mi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lumière continue ou flash
» [Collection] Pour oublier la vie (Tallandier)
» J'arrête ou je continue?
» La réalité est ce qui continue d'exister lorsque l'on cesse d'y croire
» Après la pluie, le beau temps... La vie continue!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Name :: 
H.R.P.G
 :: Corbeille
-
Sauter vers: