AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiseki Yaren

avatar

Masculin Messages : 229
Âge : 18 ans
Humeur : Go away!

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   12.04.09 16:42

[Ce rp se situe après celui avec Sato Shinji
En gros, si vous ne comprenez pas le pourquoi du comment de ce que je raconte dans ce post, se sera expliqué plus tard TwT]


    Il avait parfaitement le droit d’être là. Enfin non. Mais si. Juste un peu en fait. Bah, qui se soucie des détails après tout ? Et puis, on ne lui avait donné aucune précision sur ce qu’il pouvait faire ou non. Alors c’était de la faute de l’autre, pas la sienne. Ou presque. Bon, il assumerait les ennuis plus tard. Bien plus tard. Dans quelques jours. Voir mois.

    « Itai ! »

    En tout cas, à ce moment là, une foutue racine venait en partie de le punir. Tch, les arbres prenaient vraiment trop de place ici. Même si Yaren devait bien avouer que dans une forêt, il y avait forcément de la végétation, logique. Si on observait la situation sous un autre angle, on se rendait cependant compte que le gamin n’avait jamais mit les pieds dans un truc pareil de toute sa courte existence. Lui, il ne connaissait que la ville grisâtre et peu amicale de Tokyo, et un brin les vieilles ruines aussi. Mais strictement rien du reste. Alors, qu’est-ce qu’il faisait dans un endroit pareil ? Eh bien, il avait, plus ou moins, demandé la permission de sortir, enfin il était parti en donnant des ordres à des pingouins qui l’avaient regardé comme s’il était dingue. Après tout, ils n’avaient pas à obéir à ce sale gosse… Mais Ya-chan avait réussi à se montrer convainquant et il avait eu le droit à un chouette tour de limousine gratuit. Parce qu’il allait tout de même pas y aller à pieds. Fallait pas rêver non plus. Par contre, l’engin de dix kilomètres de long avait été forcé de le laisser devant la forêt. Malgré les protestations de Yaren qui voulait traverser les arbres avec. La voiture n’était pas gratuite et incassable non plus. Et lorsque le gamin avait proposé de conduire, histoire d’assumer lui-même la responsabilité en cas d’incident, on l’avait tout simplement foutu dehors en lui disant qu’il pouvait faire ce qu’il voulait pendant quelques heures. Ben oui, c’est que les hommes de mains du supérieur de l’adolescent tenaient à leur bagnole tout de même. Et on les comprend. La limousine reparti donc, en promettant de venir rechercher le garçon plus tard. L’adolescent eu un très léger doute quand à cette promesse mais se contenta d’hausser les épaule pour entrer dans la forêt.

    Il avait voulu venir ici par curiosité et il ne le regrettait pas vraiment. Même s’il ne cessait de se prendre les pieds dans des racines ou de sursauter au moindre bruit suspect. Mais il n’avait pas peur. Non, pas du tout. Juste un très léger brin. Au bout d’un moment, il cessa dans sa marche pour s’asseoir sur une vieille souche d’arbre qui était allongée sur le sol. Il enleva sa veste noire et sa besace avant de les poser à côté de lui et observa le paysage qui l’entourait. C’était magnifique et ça le serait sans doute plus lorsqu’il aurait racheté des lunettes. Tout en jouant un peu avec le bas de son t-shirt, il songea que c’était presque comme des vacances ici. Sortant son carnet à dessin et un crayon de son sac, il se mit à dessiner ce qu’il voyait, soit les arbres devant lui. Sans doute que Yaren n’était pas un prodige du dessin, mais c’était tout de même très joli. Au bout d’une heure, il observa ce qu’il avait fait et se mit à rajouter des détails, travaillant avec une application que l’adolescent ne pouvait avoir qu’envers sa passion.

    Son activité l’occupait tellement qu’il manqua de ne pas entendre les bruits de pas qui se mirent à approcher lentement. Relevant brusquement la tête, le gamin se demanda quelques instants de qui il pouvait s’agir. Hum, il était trop tôt pour que se soit la compagnie des pingouins qui vienne récupérer le gamin qu’ils étaient sensés baby-sitter en l’absence du boss. Fourrant ses affaires de dessin dans son sac et attrapant sa veste de sa main libre, Yaren alla en vitesse se cacher derrière un arbre, tout en manquant de faire tomber tout ce qu’il tenait. Tout en se retenant de shooter un grand coup dans l’arbre derrière lequel il se trouvait pas colère, le japonais pencha légèrement la tête sur le côté, histoire d’observer qui était la personne qui venait ici. Hum… Ca pouvait être intéressant. Et puis, ça faisait au moins une semaine que Kiseki ne s’était pas attiré de problèmes. Autant rattraper ça.


Dernière édition par Kiseki Yaren le 12.04.09 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   12.04.09 17:08

    Un sourire sans vie qui n’avait rien de naturel. Les paroles de Jae Hyo ne lui avaient pas fait mal mais juste marqué. C’était un sourire sans vie qui montrait qu’il se rappelait de l’époque dont Jae Hyo parlait. Des disputes constantes, pour des choses stupides, cela rythmé son temps passé avec lui. Un ton trop autoritaire dans la voix de Jae Hyo, un ordre en trop et Jun Seok pouvait se disputer avec lui. Une réponse trop sèche, un manque d’attention, l’ignorance et Jae Hyo pouvait à son tour s’énerver envers lui. Les mêmes paroles revenaient sans cesse : ‘Tu es trop en danger ! Tu dois rester dans les égouts, Min Wan n’hésitera pas à te réutiliser !’ ; ‘La famille ce sont des membres unis qui mentiraient pour se protéger entre eux, continue ce mensonge envers Yu Mi’. Jun Seok aimait la famille, pour lui, cela valait tout l’or du monde, c’était plus précieux que tout les diamants du monde. Non en faite, sa famille, c’était le plus gros diamant du monde. Jae Hyo lui avait déconseillé de sortir des égouts, c’était trop tôt selon lui, mais il n’en pouvait plus, il ne le supportait plus. Il se sentait comme un lion en cage.

    Écoute le temps passer, tu comprendras alors que la vie est courte.

    Il avait reçu des informations d’un de ses informateurs et il n’avait pu s’empêcher de sortir. Qu’importe qu’on pense qu’il était immature, il était capable de se défendre et il serait prudent. Le but de sa mission ? Ce n’était pas un tag aujourd’hui. Trop risqué de dessiner sur les murs. Non, il devait récupérer un plan de l’immeuble des Guides. Vous savez, ces trucs qui vous montre toutes les possibilités d’accès et de sortit. Il avait été tellement ravis, qu’il ne pouvait laisser cette occasion partir. C’est pas tout les jours qu’un Guide part à la retraite avec un plan détaillé de l’immeuble. De quoi faire du bruit, de quoi se venger envers Min Wan. Il voulait se venger, il voulait lui montrer qu’il ne lui laisserait jamais Yu Mi.

    Méfis-toi, tout n’est jamais parfait.

    Il avait rencontré le vieil homme, au visage si ridait qu’on pouvait se demander s’il avait les yeux fermé ou ouvert. Bien sûr, il y avait une compensation que Jun devait fournir. À votre avis, que pouvait-il fournir ? Une grosse somme d’argent, c’était certain. Il avait donc glissé la somme (volé aux Guides bien sûr) dans un sac. Le vieil s’avança vers lui, lui tendant les plans que Jun saisit rapidement puis il lui tendit l’argent. Lorsqu’il se retourna pour partir, le vieil homme fit un bruit qui attira l’attention du jeune qui se retourna de suite. Ce vioc venait de sortir une arme (encore un souvenir pré retraite ?) et il la pointa sur lui. Rapidement, Jun se baissa et évita le tire, de justesse, et il plongea vers l’homme. C’est Guide, tous des arnaqueurs, même pas capable de se contenter de l’argent, faut qu’il vous tue pour avoir la prime…

    La vie est courte, un instant et tout bascule.

    Un bruit sourd, un liquide chaud sur les mains de Jun Seok et le destin fut scellé. Le vieux bascula en arrière, dans la tentative de désarmement de Jun, le vieil homme venait de se tirer dessus. Il observait ses vêtement et ses mains remplis du sang de l’homme. Jun Seok se baissa ramassant l’argent. Ça ne lui servira pas là où il allait maintenant. Il lui ferma les paupières, et il commença à s’enfoncer dans le reste de la forêt. Finalement, aujourd’hui, il avait obtenu ce qu’il voulait au prix de la vie d’un homme, encore une fois.
    Au bout d’un moment, à un endroit inconnu de la forêt, il vit quelque chose bouger. Un animal peut-être ? Non, un animal n’avait pas de vêtement. Il s’arrêta et observa autour de lui.


    « Montre-toi, un animal ne sait pas tisser du coton que je sache. »


Dernière édition par Ahn Jun Seok le 12.04.09 17:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Yaren

avatar

Masculin Messages : 229
Âge : 18 ans
Humeur : Go away!

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   12.04.09 17:34

    Oh un zombie. Ou presque. Enfin, les zombies ne parlaient pas en général, si ? Bon sang, pourquoi est-ce que Yaren passait son existence à rencontrer des gens louches ? Là, l’homme qu’il apercevait avait du sang sur lui… Un chasseur peut-être ? Ou alors un type qui tuait les gens qui se baladaient ici sans autorisation. Rien qui inspirait la confiance en tout cas. Mais d’un autre côté, ça ne pouvait pas être pire que les autres personnes qu’il avait croisé ces dernières semaines. Tous des gens bizarres qui étaient dans trop lieux sensés être vides… Bah, au moins, l’adolescent aurait pu retenir comme leçon de ne plus traîner n’importe où et n’importe quand. Mais visiblement ça ne voulait toujours pas rentrer. Bon, le jour où il passerait à un cheveux de la mort, enfin encore plus que d’habitude, il finirait bien par réaliser qu’il faudrait qu’il se calme. Cependant, pour l’instant, c’était le cadet de ses soucis. Notre lycéen sécheur de cours était en effet en train de se demander si oui ou non il devait sortir de derrière cet arbre. Le choix le plus simple étant sans doute de piquer un sprint dans la direction opposée. D’un autre côté, si le type en face était armé, ça allait poser un léger problème. La seconde solution, déjà moins débile, consistait à faire ce qu’on lui demandait. Bien que Yaren avait l’obéissance en horreur, parfois il devait bien avouer que ça l’arrangeait de suivre sagement les directives données, histoire qu’il puisse sauver sa peau en fait. Après une bonne minute d’hésitation, l’adolescent se décida enfin à réagir. Il remit sa veste et sa besace sur lui, histoire de ne pas avoir à encombrer ses bras avec avant de sortir de sa cachette.

    Il fit quelques pas jusqu’à se retrouver dans la lumière, tout en affichant un air qui combinait hésitation et colère, avant d’observer rapidement celui qui s’adressait à lui. Un brin plus âgé qu’il ne l’était, à moitié couvert de sang, pas tant que ça l’air d’un psychopathe, mais à moitié couvert de sang. En fait, Yaren ne voyait pratiquement que ça. Et au diable la phrase ‘Ne jugez pas sur les apparences’. Là, c’était tout ce qu’il pouvait faire vu la situation. Rah, il lui fallait réfléchir pour se tirer de là. Et nous savons tous que penser n’était pas la première qualité de ce garçon, loin de là. Serrant une main autour de la bride de sa besace, il hésita, recula d’un pas, ne bougea plus, soupira et se décida enfin à parler. Sa voix était un peu amicale mais pas non plus froide. Autant ne pas faire de provocation inutile.

    « Humph… Vous me voulez quoi exactement ?! »

    Bon, pas trop de provocation. Après tout, Yaren n’allait pas changer en quelques jours. Et puis, il était dans son droit en demandant une explication sur la situation, hein ? Nan, pas vraiment, mais passons, ce n’est qu’un énième détail. Le gamin afficha un air aussi sûr de lui qu’il pouvait, même si la main qui tenait sa lanière de besace comme une bouée de secours ne le rendait pas vraiment convainquant. Il en venait presque à se soupçonner d’avoir été maudit par quelqu’un pour avoir autant de malchance ces derniers temps. Après tout, ce n’était pas humain de ne tomber que sur des personnes étranges dans des lieux encore plus bizarres.

    « Ce n’est pas que vous me faites penser à un zombie surgit d’un vieux film d’horreur pourri à la recherche d’une pauvre victime innocente mais… Vous êtes vraiment louche ! »


    S’exclama Yaren avec un air sérieux au visage, tout en reculant de nouveau d’un pas. Kami-sâma, cet enfant arrivait vraiment à perdre le peu de crédibilité qu’il possédait dès qu’il décidait de parler. Et le pire, c’était qu’il ne se rendait même pas compte. Sans compter le fait que malgré ses airs de sale gamin mal-élevé il vouvoyait toujours les inconnus… C’était quoi cette marque de respect qui ne lui allait pas du tout, hein ? Sans compter que lui, on le tutoyait à chaque fois. Il avait dix-huit ans, pas quinze bon sang ! Enfin, son âge mental était un brin au-dessous de dix-huit mais là n’est pas la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   12.04.09 18:20

    La première pensée qui lui traversa l’esprit : un gamin. Il avait un gamin devant lui. Oh, s’il savait qu’il n’était plus grand que lui de 4 misérable années, il ne penserait peut-être pas ainsi. Quoi qu’il en soit, il voyait devant ses yeux un gamin qui avait l’air pommé. Il semblait ridicule aux yeux de Jun Seok. S’accrochant fermement à son sac. Qu’avait-il à l’intérieur ? Le mystère restera sûrement entier car l’intention de Jun n’était pas de dépouiller un gamin. Il avait obtenu plus qu’il ne l’aurait pensé aujourd’hui. D’abord il était censé perdre une grosse somme d’argent au profit d’un plan mais finalement, le vieux fou s’est tiré involontairement dessus… Bon, il avait ses vêtements et ses mains remplis de sang. Dans ce sens, le jeune en face de lui avait raison : il ressemblait vraiment à un psychopathe. Bah, si cela pouvait repousser les autres ça irait. Il fallait juste prier pour qu’aucune bête sauvage ne sente l’odeur du sang frais sur lui… Il ne se voyait pas courir pour échapper à une bête bien plus rapide que lui ! En faite, il ne se voyait pas mourir. Il était trop jeune, il aimait Yu Mi et il ne lui avait même pas dit. Cette stupide barrière qu’il s’imposait. Cette ressemblance si désagréable avec Min Wan. Il détestait tout ça.

    Méfis-toi des apparences, un masque restera toujours un masque.

    Qu’est-ce qu’il lui voulait ? Il aurait bien aimé lui retourner la question. Pourtant, aucun des deux ne semblait attendre quelque chose de l’autre. Pourtant une sensation bizarre faisait que tout les deux restaient sur leur garde. La peur de l’autre, qu’il soit quelqu‘un de dangereux. Oui le danger, c’était sans doute ça qui les mettaient dans cet état. Bah… Celui qui semblait le plus dangereux actuellement, c’était lui avec son apparence de psychopathe tout droit sortie d’un film d’horreur.


    « J’ai l’air louche ? Je te signale que cet endroit est interdit aux petits citoyens dans ton genre. Qui t’as donné ton laisser passer ? »

    Jouons plutôt aux Guides en mission. Peut-être qu’il penserait qu’il venait de tuer un Passeur ou une bête ? Bref, un truc qui ferait qu’il garderait cette rencontre pour lui et surtout qu’il n’aille pas crier sur les toits cette rencontre. Il ne se voyait pas avec une plus grosse somme d’argent sur sa tête… Il n’avait pas envie qu’on rajoute à ses crimes contre l’état : ‘vole d’informations gouvernementales’.

    « Tu sais ce qui t’attend si tu es venu ici par ton propre chef ? Crime contre l’autorité de l’état, tentative de rébellion volontaire et j’en passe. Tu auras droit à un séjour dans un centre de rééducation pour pouvoir de nouveau servir ton gouvernement avec honneur. »

    Combien de fois avait-il entendu ce genre de discours dans ses premiers temps. Avant que sa tête devienne assez connu dans la part de certain Guides. Les leaders avaient obtenu une certaine réputation et il le savait. C’est pour cela qu’il avait besoin de plus de Passeur, des Passeurs encore inconnu. Eux, ils étaient bien trop connu, il ne pouvait que s’occuper de mission où leur visage n’était pas exposé. Et puis, avec les primes qui planaient au dessus de leur tête, bien des personnes étaient tenté de donner des informations pour leur capture. L’étau se resserraient petit à petit autours d’eux, pourtant ils ne pouvaient s’empêcher de continuer d’agir. Vivre librement était une nécessité qu’ils voulaient obtenir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Yaren

avatar

Masculin Messages : 229
Âge : 18 ans
Humeur : Go away!

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   12.04.09 18:43

    Dans le fond, un zombie c’était presque moins effrayant qu’un type du gouvernement. Quoique… Les deux avaient sensiblement la même manie de trucider leurs victimes moralement et physiquement mais généralement les zombies étaient plus lents. Quoique dans les derniers jeux vidéos d’horreur sur le sujet que le frère de Yaren avait, ils devenaient de plus en rapide. De toute façon, le gamin s’en fichait carrément, ce type de jeu, en plus d’être quasiment interdit, lui foutait les j’tons. Bon, revenons-en tout de même à la situation initiale. Parce que zombie ou homme du gouvernement le gamin devait trouver un moyen de s’en sortir. Et rapidement, parce que l’autre ne semblait pas avoir beaucoup de patience. Enfin, pas plus qu’en avait Yaren. Lorsque le garçon entendit parler de laisser passer, il se mordit la lèvre inférieure, il fallait qu’il arrête avec sa manie il allait finir par s’ouvrir la lèvre un de ces quatre, tout en réfléchissant à la réponse qu’il allait donner. Oh, le problème n’était pas son absence d’autorisation de se déplacer n’importe où… Et pour cause, il possédait la dite-autorisation depuis deux jours. Bien qu’il avait perdu le papier deux fois, il était plus ou moins sûr de l’avoir avec lui. Ce qui l’inquiétait, c’était de savoir qui était la personne qu’il avait devant lui.

    S’il s’agissait d’un citoyen qui jouait les guides, ce n’était pas trop grave. Bon, il lui faudrait une explication solide pour le sang sur ses vêtements mais sinon ça passerait très bien. Par contre, si c’était un guide ou un passeur… Aoutch. Quoique, le passeur serait presque moins pire que le guide. Parce que le membre du gouvernement irait sans doute raconter toute l’histoire au boss de Yaren et ce dernier aurait assez de problèmes et de punitions pour ne pas pouvoir ressortir de la ville avant plusieurs mois. Et ça, c’était hors de question. Il tenait à cette liberté nouvelle, qu’il se contentait encore d’effleurer. D’un autre côté, se faire tuer rapidement par un passeur n’avait rien de plus réjouissant que de se faire assassiner dans d’atroces souffrances des mains de Sato-sâma. Foutue situation… La suite du discours de l’homme en face de lui ne dissipa par les doutes de l’adolescent, qui tentait d’analyser la situation comme il le pouvait. Mais son genre c’était la baston, pas jouer à être quelqu’un d’autre… A ça, il était plus que nul. D’un autre côté, il n’avait pas grand-chose à craindre, si ? Après tout, il avait le droit d’être ici. Donc il était loin d’être en tort.

    Retrouvant soudainement son côté sale gosse naturel à cette pensée, la main de Yaren lâcha la bordure de son sac pour aller se poser sur sa hanche, tandis qu’il affichait un air oscillant entre l’énervement et l’ennui. En vérité, il n’en menait pas très large mais il n’avait pas envie de se laisser faire pour autant. Et puis, ce n’était pas un type surgit de nulle part qui allait faire la loi, non mais ! Et lorsque la voix du gamin s’éleva, son ton semblait montrer une confiance en soi qui tranchait avec le doute précédent. Même s’il n’était pas aussi sûr de lui qu’il en avait l’air.

    « Qui m’a donné mon laisser passer ne vous regarde pas. Vous vous prenez pour qui, hein ? Et je ne serai pas assez stupide pour être venu ici sans autorisation. J’ai le droit de faire ce que je veux et je pourrais vous retourner votre questionnement. En plus, je ne vous ai jamais vu, vous ne devez pas avoir un poste très élevé. »

    Tout en parlant, Yaren avança d’un pas, avec l’air d’une personne qui attend des réponses, et vite. Même si son chef et ses sbires se seraient sans doute foutu de lui de le voir faire preuve d’un tel aplomb, l’adolescent n’avait que cette carte là à jouer. Bien qu’il est mentit sur un point ou deux. Par exemple, il n’avait pas le droit de faire ce qu’il voulait, loin de là. Et il était très loin de connaître tous les membres du gouvernement alors sa dernière remarque était un énorme mensonge. Mais bon, avec de la chance, ça passerait très bien. Sinon, bah… La fuite restait toujours une option de secours très utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   13.04.09 11:26

    Jun Seok était agacé du comportement du gamin. Gamin ? Qui disait qu’il était un gamin ? Personne, il l’avait décidé de son propre chef. Bah… Jae Hyo et So Hee le voyait comme tel, ne pouvait-il pas faire de même avec la personne devant lui ? Il avait décidé que oui. De toute façon il n’irait pas lui crier qu’il était un gamin : réaction totalement inutile. Là n’était pas son but. Son but était de passer inaperçu, mais il fallait se rendre à l’évidence. Remplis de sang comme ça, il ne pouvait pas lui dire de toute oublier, c’était impossible. Il le savait. Il fallait donc changer d’objectif et même de tactique. Le gentil Jun Seok ne pouvait se faire entendre ici. Le gentil Jun Seok ne s’était fait entendre nul par. Il y a quatre mois, il avait enfin compris que la gentillesse était inutile, qu’elle était devenu un défaut.

    Il faut savoir changer pour grandir et devenir fort.

    Jun avait très bien compris ça. Il avait compris qu’en continuant sur cette pente, il n’arriverait rien. Il risquait au contraire de faire souffrir les personnes qu’il aimait. Cette évènement l’avait changé c’était sûr. Est-ce peut-être pour ça que la mort de l’homme et son sang sur lui ne lui faisait plus rien ? Pourquoi n’avait-il rien ressentit quand le vieil homme était mort ? N’avait-il pas eut de la peine ou de la pitié ? Non et c’est bien ça qui lui faisait peur. Il ne ressentait plus la peine qu’il avait avant, la culpabilité ou la compassion. Il se surprenait à penser que cela lui était mérité. Que chaque Guide mourant ne faisaient que récolte ce qu’il avait semé. Le pire sûrement, c’est qu’il ne cherchait pas à redevenir comme avant. Il ne voulait plus qu’on le voit qu’on un gamin niai et bon enfant. Pourtant, une part sombre naissait en lui et cette part, il ne la rejetait pas… Bien au contraire, il l’accueillait les bras ouverts…

    Certaines choses insignifiantes peuvent devenir terribles si on ne les contrôle pas.

    Il avait envers les personnes privilégiés et les Guides, une haine sans égale. Une profonde noirceur qu’il prenait peine à cacher devant ses amis. L’empathie de Yu Mi ne devait pas découvrir cette sombre partie naissant en lui. Personne ne devait savoir comment il était face à un Guide ou un citoyen traitant avec eux. La haine qu’il avait eut lors de la mort de ses parents s’était réveillé il y a quatre mois et elle s’était mélangé à la douleur qu’il avait ressentit. Jun Seok avait changé, il le savait.


    « Le droit ? Je ne me souviens pas que dans cette ville, une quelconque personne ait un droit. Non, en faite, tu n’as aucun droit. Rends-toi à l’évidence, celui qui t’as fournis ce laisser passer doit bien avoir un supérieur ? Et ce supérieur peut te faire ce qu’il désir. Après tout, tu n’as l’air que d’un simple petit citoyen. »


    Jun Seok sourit malignement. De ce sourire qu’il n’avait pas avant. Le gamin venait de tendre le bâton pour se faire battre. Alors, ce simple citoyen s’était fait ami ami avec les Guides. Et qui dit que dans quelques temps il n’en devienne pas un ? Il n’avait donc aucun remord à agir. Il faisait un pas, puis deux pas, puis un troisième et il s’arrêta.

    « Tu crois vraiment que les armes les plus importantes sont celles que l’on montre ? »

    Jun Seok n’était pas un Guide, mais sa personnalité qui avait changé lui en donnait l’air. Du moins, lorsqu’il savait que sa victime était un ennemis potentiel à la liberté de Yu Mi et des Passeurs. De plus, ses paroles étaient vrais. On ne montre jamais les meilleurs armes aux plus faibles. Qui dit que Jun n’était pas une de ces armes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Yaren

avatar

Masculin Messages : 229
Âge : 18 ans
Humeur : Go away!

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   13.04.09 11:53

    Il n’avait pas l’attention de se laisser faire. Oh que non. Passer plusieurs années à être juste un élément inutile du paysage lui avait apprit que rien n’était vrai à Tokyo, et ça valait aussi pour les alentours de la ville. Ainsi, il décida de se borner à ne rien croire de ce que lui dirait l’autre. Et qu’importe les problèmes que cela lui causerait, il s’en fichait carrément. Après tout, la situation n’était pas si désespérée que ça. Sans compter que Yaren n’était pas franchement un gentil gamin bien obéissant. C’était carrément l’inverse en fait. C’est vrai, il n’avait jamais tué personne et n’aurait sans doute pas à le faire pour l’instant, mais cela ne l’empêchait pas de savoir se défendre. Même s’il était sans doute plus doué avec ses poings qu’en se servant des mots. Ce qui était un brin handicapant à cette époque mais pas dénué d’intérêt non plus. En tout cas, il n’aimait pas l’homme devant lui. Ce dernier ne lui inspirait pas le moins du monde confiance. Mais ce n’était pas la même sensation qu’il avait eu en l’apercevant quelques instants plus tôt. Là, ça n’avait plus rien de deux personnes méfiantes l’une en face de l’autre… Ils étaient des ennemis, des opposés qui n’avaient pas l’intention d’abandonner leur point de vue. Et qu’importe si la fin de l’histoire était tragique, ils s’en fichaient pas mal. Enfin, Yaren peut-être moins que l’autre. Après tout, il n’était encore qu’un gosse qui ne savait pas grand-chose et pas une de ces personnes qui avait décidé de vouer sa vie au combat contre le gouvernement ou les passeurs. La première tirade de l’individu fit naître une expression de colère sur le visage de l’adolescent qui tenta cependant de maintenir son calme. Il se savait impulsif mais ne voulait pas se faire tuer à cause de ce foutu trait de son caractère.

    « Je ne suis pas un citoyen. Et puis, je pourrais vous demander pourquoi est-ce que vous êtes couvert de sang. Après tout, en général, se sont les larbins qui font le sale boulot, pas les supérieurs. »

    Il avait encore dit un mensonge. Rah, le sale gosse. Il était encore en partie un citoyen. Mais bon, c’est vrai qu’aller un peu plus loin que la réalité n’était pas si dramatique. Sans compter qu’il n’avait pas vraiment tort en un sens. Par contre, il ne sembla pas relever la remarque au sujet de son supérieur. Ce qui était un brin logique selon l’adolescent. Il n’allait pas mentionner le nom de Sato-sâma à un ennemi. Il ne fallait pas rêver non plus. Le cadet ne bougea pas lorsque l’autre s’avança. Dans son cerveau, une petite voix lui disait de fuir mais une autre plus forte lui de se battre, de ne pas se laisser faire. Et comme Yaren prenait toujours les décisions stupides et qui ne lui attiraient que des ennuis, il ne recula pas. L’adolescent refusait d’être lâche et de faire demi-tour pour courir. Sans compter que le clan des pingouins ne venaient pas le chercher avant plusieurs heures, s’ils se souvenaient encore de son existence dans ce laps de temps.

    « Qui sait… »

    Se contenta de répondre l’adolescent, qui ne comprenait pas vraiment ce que son aîné voulait dire par là. Il n’avait pas un esprit très technique de toute manière et ce type de question lui passait toujours complètement au-dessus de la tête. En un sens, même si Yaren aimait beaucoup se battre et envoyer ses adversaires à terre, il détestait l’idée de tuer. Oter la vie était quelque chose de lâche selon lui. Même s’il savait parfaitement que les deux camps n’hésitaient pas à s’entre-tuer sans raison véritable. Tch, quel gâchis. Le jeune garçon laissa échapper un soupir, semblant soudainement moins en colère.

    « Qu’est-ce que ça fait de tuer quelqu’un ? »


    La phrase lui échappa avant même qu’il ne se rende compte de sa stupidité. Rah, on ne demandait pas ça à un ennemi, bon sang ! Cependant, c’était peut-être la seule occasion qu’il aurait de poser cette question à quelqu’un. L’adolescent tenta de regarder son vis-à-vis dans les yeux, ce qui n’était pas simple puisqu’il n’avait toujours pas de lunettes. Foutue myopie… Nul doute que si l’autre l’agressait, il ferait de son mieux pour se défendre, mais il était hors de question pour Yaren d’engager le conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   13.04.09 13:50

    Il le regardait de haut en bas, comme si il détaillait une créature inférieur à lui. Un caractère bizarre ? Je ne peux que vous le confirmer, Jun Seok a horreur de se rabaisser, sauf devant Jae Hyo, So Hee et Yu Mi. Il détailla ainsi son ennemis jusqu’à ce qu’il prenne la parole. Jun bu ses paroles comme on pouvait boire de l’eau. Il écoutait tout et ni son ton froid ni ses paroles ne le perturbèrent . Bien au contraire, il extirpait un sourire sadique et malin. Il s’amusait même de son regard. Oui, Jun profité de son autorité en tant qu’inconnu. L’ombre grandissante prenait part dans son caractère, chaque jour il devenait un peu plus différent. La seule lumière qui faisait disparaître les ténèbres de son cœur n’était pas présente. Elle ne pouvait atténuer le mal de Jun Seok. Il était comme un passionné, il ne pouvait redevenir le Jun Seok d’avant. Son dos n’était que l’apparence, la surface de son changement. Ce simple mal en cachait un plus grand. Ce côté n’avait pas toujours existé. Le petit Jun Seok qui s’amusait avec ses amis en temps de paix : ce petit n’avait aucun mal. Mais tout commença lorsque ses parents furent tués. Un ordre qui fut donné par les parents de Yu Mi. Là son mal était né, mais il n’avait pas pu se développer. La douceur de la jeune fille l’avait enveloppé d’un voile protecteur. L’amour de Jae Hyo et So Hee : leur protection avait dressé une barrière entre sa noirceur et lui. Mais cette barrière et ce voile s’éclipsèrent lorsqu’il fut coupé de ses trois amis. Le noir de la pièce et la cruauté de Ji Ha Na l’avaient dévoré. Les ténèbres de son cœur purent enfin sortirent.

    Un cœur blessait se répare mais il garde toujours une cicatrice.

    Peut-être est-ce pour ça qu’il ne ressentait ni peine, ni douleur, ni compassion à l’égard des personnes qu’il considérait comme ennemis. Il n’avait qu’une envie : se venger. Se venger de la mort de ses parents, se venger de la souffrance qu’on lui avait fait subir, se venger de la liberté dont-ils privaient le monde. Qu’importe que les Guides qu’il rencontrait n’étaient pas les penseurs, les têtes de ce gouvernement, pour lui ils étaient tout autant coupable puisqu’ils participaient au régime en place. Alors le pauvre gamin devant lui, Guide ou citoyen, de tout façon il se disait Guide, n’allait pas passer la meilleur après-midi de sa vie. Non, Jun ne voulait pas qu’il découvre ce qu’il faisait et cela pour rien au monde, qu’importe les moyens qu’il utilisait.


    « Je crois que ce que je fais ici ne te regarde pas. Je n’ai pas à répondre à ta question, qui à mon goût est un peu trop indiscrète. »

    Qui sait… Personne ne savait, du moins, chez les Passeurs, on ne montrait pas ses meilleurs atouts. On les gardait précieusement. En vérité, ils n’étaient que de simples citoyens. Leur vie était rythmé par les lois du gouvernement, pourtant, ils leur étaient fidèle. Même si les informations arrivaient au goutte à goutte. Les leaders étaient important, mais ils avaient plus un rôle symbolique. Ils n’étaient pas fait pour des rôles d’infiltrations, ils seraient trop rapidement découvert. De plus leur capture n’arrangeait rien. La preuve avec Jun : ils mettaient les autres membres dans une situation de désavantage. Ils étaient affaiblis.
    Ce que ça faisait de tuer ? Voila une question que Jun Seok n’avait jamais entendu. Du moins, personne ne lui avait demandé. Il ne se souvient même pas s’être posé la question.


    « Voila une question personnelle qui ne me dérange pas. Tuer… La première fois que tu tues, on se sens sale et souillé. On a enlevé une vie, mais après, quant tu y réfléchis, on ne ressent plus rien. C’est comme si tu écrasais une mouche. Tu te dis qu’il en reste encore beaucoup et que tu ne vas pas éteindre l’espèce. »

    Un sourire se dessina sur les lèvres de Jun. Cependant ce sourire disparu bien vite. Il venait de se rendre compte de ses propres paroles, de son propre comportement : on aurait dit un Guide assoiffait de sang. Non, il n’était pas un Guide, il était un Passeur : un passeur bien cruel. La confusion régnait dans son esprit mais ne se répercutait pas sur son visage, ni sur son comportement. Il semblait juste silencieux et calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Yaren

avatar

Masculin Messages : 229
Âge : 18 ans
Humeur : Go away!

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   13.04.09 15:45

    Yaren commençait à avoir la désagréable impression de ne fréquenter que des gens pouvant intenter à son existence. C’était un brin flippant tout de même. D’un autre côté, aucun de ceux qu’il avait rencontré jusqu’à présent n’arrivait à la cheville de Sato-sâma. Mais ça, c’était logique. On ne pouvait pas égaler ce type en matière d’autorité et de classe. Sans oublier son sadisme légendaire aussi. Ça rappelait au gamin qu’il allait sans doute se prendre quelques coups en rentrant ce soir-là, pour avoir encore ordonné tout le monde sans autorisation. Mais ce n’était pas de sa faute si les hommes de mains de Sato finissaient toujours par lui obéir. Ils étaient cons, il était pas responsable de ce détail. Bon, revenons-en à notre zombie couvert de sang. Ce dernier semblait ne pas aimer qu’on lui pose des questions. Donc, cela signifiait qu’il avait quelque chose à cacher ! D’un autre côté, le sale gosse se voyait mal lui soutirer des informations de force. Au contraire, il y aurait eu plus de chance que se soit l’inverse. Il n’allait pas se laisser faire en tout cas. Au point où il en était, quelques ennuis de plus ou de moins… Il ne répliqua pas à la réponse au sujet de la présence du type louche sur les lieux. Après tout, avec les gens comme ça, la règle numéro un était de ne pas les énerver. Enfin, pour Yaren ça se changeait plutôt en ne pas les énerver trop vite, mais passons. Et puis, lui-même devait bien avouer que sa question était un brin idiote. Après tout, on n’allait pas raconter sa vie à un ennemi, hein ?

    Cependant, entendre l’aîné parler du meurtre comme il le faisait dégoûta profondément Yaren. Il ne comprenait pas ces individus qui tuaient sans réfléchir, sans se soucier des cadavres qu’ils laissaient derrière eux. Oh, il n’avait vraiment pas hâte du tout qu’on lui ordonne de buter quelqu’un. L’adolescent, tout en se battant contre lui-même pour ne pas reculer d’un pas, laissa échapper un léger soupir. Il n’y avait décidément personne d’optimiste à Tokyo de nos jours. Que se soit passeur, parce qu’il commençait à vraiment soupçonner l’autre d’en être un, ou guide, la manière forte primait toujours sur le reste. Le jeune garçon croisa les bras tout en affichant un air déterminé. Il ne savait pas du tout ce qu’il voulait dire mais il était hors de question qu’il se taise sur un sujet pareil.

    « Je préfère ouvrir une fenêtre pour laisser la mouche s’en aller que de l’écraser. Se battre jusqu’à la mort ne sert à rien s’il ne reste plus personne pour profiter de la liberté. »

    Des paroles intelligentes et sensées sortant de la bouche de ce garçon ? Un miracle. C’était peut-être parce qu’avant d’être un suiveur, Yaren était surtout un gamin, un enfant qui avait vu le monde détruit sans même connaître la liberté. Son point de vue n’avait strictement rien à voir avec ceux des gens qui avaient vécu avant l’événement qui avait réduit leur univers à cette prison nommée Tokyo. L’adolescent avait beau être violent et colérique, il n’était pas un assassin et se battait uniquement parce que ses émotions lui disaient de le faire. C’est vrai qu’il pouvait sembler un peu idiot en disant cela mais ça ne lui importait pas le moins du monde. Jamais il ne reviendrait sur se point de vue. Enfin… Le jour où il aurait une arme entre les mains, peut-être que cette vision inébranlable des choses changerait.

    « Vous voulez me tuer, hein ? »

    Marmonna Yaren tout en passant une main dans ses cheveux châtains, avec un air oscillant entre la gêne et l’ennui. Il ne savait plus trop quoi dire et se contenta de laisser retomber son bras le long de son corps tout en observant le visage de la personne devant lui. Il ne pouvait y lire que le calme. Bah, il avait de la chance de pouvoir rester aussi tranquille dans une situation pareille ce type. En tout cas, pour une simple sortie en forêt, la situation devenait de plus en plus étrange. Tient, ça lui rappelait qu’il n’avait même pas terminé son dessin… Bah, il allait d’abord tenter de sauver sa vie avant de s’y remettre. Après tout, s’il survivait à cette après-midi, il pourrait revenir ici dès qu’il en aurait envie. Quoique… Il faudrait qu’il en parle, de manière très rapide et entre deux autres phrases sans le moindre rapport, à Sato-sâma. Histoire de vérifier s’il avait bien le droit de faire ça. Mais ça, c’était juste un minuscule détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   13.04.09 19:24

    Il venait de se rendre compte de se qu’il devenait, non pas qu’il l’ignorait, mais plutôt qu’il préférait l’oublier. Il ne voulait pas être une personne si cruelle, pourtant il compris qu’il l’était. Ce n’était que vengeance dans son esprit. Pour lui, les Guides, ces mouches, ne faisaient qu’obtenir ce qu’elles méritaient. Pourtant, ces mouches ne méritaient-elle pas de vivre ? Ne méritaient-elles pas d’avoir une deuxième chance ? Il hésitait, une partie de lui, n’arrêtait pas de lui dire de s’arrêter, de redevenir celui qu’il était, qu’importe qu’on doive le couver, qu’importe qu’il se fasse de nouveau attraper, pourtant… Son autre côté lui criait vengeance, justice, il lui criait de faire ce qu’il refoulait au fond de lui : tuer. Jun Seok n’avait jamais tuer de façon délibéré, jamais… C’était toujours un accident comme aujourd’hui, pourtant, les Guides eux ne se gênaient pas, alors pourquoi pas lui ? Pourquoi devait-il leur accorder un jugement alors que les Passeurs n’avaient pas droit au même sort ? Pour ne pas se rabaisser à leur niveau, pour ne pas être comme eux. Au diable les conventions, les démonstrations de pseudo fierté et pseudo conviction ! Là où le mal fait rage, il n’y a pas de place pour la compassion. Il le savait très bien. Il ne voulait plus être un simple pion que l’on déplaçait à sa guise, il voulait être l’acteur de ses envies de ses humeurs et pourtant… Lorsqu’il y pensait, une image revenait toujours dans son esprit : Yu Mi, qu’en penserait-elle ?

    S’il faut se soucier de son image, nous ne serons jamais comme nous le souhaitons.

    Cependant le meurtre est une chose si facile à commettre mais sous quel droit ? La loi de plus fort ? Loi qui règne en maître depuis le début de l’existence même de la planète. Les plus forts vivent et les plus faibles survivent. Telle est la dure loi auquel les Passeurs sont confrontés. Les Guides ne l’étaient, ou moins. Un Passeur avait généralement l’âme philosophe, de nature tolérante. Mais qu’est-ce que cela leur avait apporté ? Des décès à n’en plus compter, des trahisons à répétition, des tortures pour obtenir des informations en pagaille… Non les Passeurs ne devaient plus être des martyres du régime. Ils ne devaient plus servir à un quelconque sacrifice. Jun Seok ne supportait plus ça. Il n’était pas le seul à avoir été torturé, mais lui il avait eut la chance de revenir… C’était son fardeau, la vie qu’on lui avait laissé pour qu’il serve de message. Il ne méritait pourtant pas sa vie plus que d’autres. Et pourtant, il était là encore en vie, avec ce mal le rongeant de l’intérieur.


    « Mais la mouche risque de revenir à tout instant. Que feras-tu à ce moment là ? Voudras-tu encore la chasser ? Et si elle a pondu ses œufs dans ta nourriture ? Et si elle avait infiltré ton intérieur, ta vie sans que tu ne fasses attention. L’être humain est pareil, si tu le laisses en vie, tu as 99% de chance pour qu’il revienne et surtout beaucoup plus fort et beaucoup plus malin. »

    Jun Seok en savait quelque chose. Si il devait revenir entre les mains de Min Wan, il était préparé. Il ne serait pas l’ignorant Jun Seok d’il y a quatre mois. Il rigolerait de la douleur, il se moquerait de la torture morale : il deviendrai fou mais au moins il ne sera jamais sous l’emprise ni de Min Wan, ni de Ji Ha Na. Il aurait mieux valu qu’il tue Jun Seok comme ils auraient écrasé une mouche lorsqu’ils en avaient la possibilité. C’était une erreur de leur part. C’était extrêmement regrettable pour eux.
    Le tuer ? D’où lui venait cette idée ? Il n’avait aucune intension de le tuer. Il n’était même pas sûr que ce soit un Guide. C’était peut-être un simple citoyen qui voulait lui faire croire qu’il avait un laisser passer et qu’il était Guide. Qu’importe, le but actuel de Jun n’était pas de tuer.


    « Te tuer ? Ne me fais pas rire, si je l’avais voulu, cela aurait été fait depuis longtemps. »

    Il se rapprocha de lui encore une fois, jusqu’à atteindre son oreille. Doucement il lui susurra à l’oreille ses paroles.


    « Ne veux-tu pas me dire où se trouve ton supérieur ? C’est plutôt à lui que j’aurai envie de trancher la gorge… »

    Supérieur gentil, patient, qu’importe s’il était plus gentil ou plus méchant que les autres. Il était un supérieur, une quelconque menace. Jun Seok n’hésiterait plus à présent : les sbires peuvent rester en vie tant qu’ils ne deviennent pas des supérieurs. Les quatre têtes du gouvernement pouvaient être sûr d’avoir Jun Seok en ennemis. Car avec eux, il n’aurait plus aucune pitié : seul la mort pouvait les expier de leur crime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Yaren

avatar

Masculin Messages : 229
Âge : 18 ans
Humeur : Go away!

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   13.04.09 19:56

    Si l’après-midi se terminait comme prévue initialement, peut-être que ces deux-là se sépareraient sans plus jamais se revoir. Il était également possible qu’ils se retrouvent plus tard. Mais dans quelles circonstances ? Ennemis mortels, avec de la malchance. Si ça se trouve, ils auraient à s’entretuer à cause de quelque chose de stupide, comme les autres. Ce stupide monde qui ne tournait plus très rond semblait ne jamais se soucier de la baisse constance des êtres humains qui s’opérait. En un sens, même les dit-êtres humains ne s’en rendaient pas compte. Il suffisait d’observer le gouvernement actuel pour s’en apercevoir. Les cadavres s’empilaient, sans but. Peut-être que les passeurs avaient raison. Ou peut-être que ce n’était pas le cas. De toute manière, cette question n’aurait sans doute jamais de réponse. Ou alors, dans un futur très lointain, si on en venait à parler de cette erreur, de ce Tokyo-prison, alors on pourrait se promettre de ne plus jamais recommencer. Mais ça ne servirait à rien. Même si l’ont promet de ne pas refaire la même erreur, il y a toujours des conflits et des gens qui perdent la vie… Plus tard, se serait peut-être encore pire que maintenant. Yaren ne pensait pas au futur, à ce qu’il pourrait se passer plus tard. Il s’en fichait carrément. L’important, dans ce monde pourri, était de vivre l’instant présent. Pas forcément comme s’il devait être le dernier, mais en apportant un peu d’intérêt à ce qui se passait tout de même. L’adolescent se persuadait de cela sans vraiment savoir ses propres raisons. Suivre le système semblait tellement plus simple que vivre. Mais tout aussi effrayant.

    Pour une fois, le suiveur fit un effort. Il écouta soigneusement ce que lui disait l’homme en face de lui, tentant de comprendre exactement ce que voulaient dire ses mots. Ce n’était pas dans les habitudes de Yaren de faire attention aux détails, de tenter d’enregistrer tout ce qu’on lui disait. Simplement, ce coup-ci, il avait l’impression que c’était important. Le jeune garçon laissa quelques instants de silence, le temps de réfléchir à ce qu’il voulait répondre avant de s’exprimer, sur un ton calme mais toujours aussi déterminé.

    « Je préférerai fuir, sans me retourner, tout laisser derrière moi. Tout sauf tuer. »

    C’était une vision idiote et naïve mais tant qu’il pouvait la conserver, ça lui allait parfaitement. Il eu un soupir de soulagement en entendant que l’autre n’avait pas l’attention de l’abattre. Ça aurait été dommage de mourir tout de même. Quelques instants plus tard, Yaren manqua de repousser l’autre avec violence tandis qu’il approchait de lui. Il n’était pas vraiment un fanatique de la proximité physique. Cependant, il n’en fit rien et se contenta d’écouter les mots de celui qu’il pensait passeur. Où se trouvait son chef, hein ? L’air du gamin passa soudainement du calme à la froideur et il se recula d’un pas, s’écartant brusquement de son aîné. Il n’avait strictement aucune intention de lui fournir une information pareille, il ne fallait pas rêver.

    « C’est hors de question ! »


    Et là, Yaren n’était plus vraiment amical. C’était compréhensible après tout. Si quelqu’un en voulait à Sato-sâma, alors il était son ennemi. Même si c’était un peu étrange que le sale gosse montre autant de respect vers quelqu’un, il était vraiment décidé à tout faire pour rester au côté de ce dernier et avoir le droit à un soupçon de liberté illusoire. Et pour devenir quelqu’un de plus fort et de plus réfléchi aussi. Sans compter qu’il éprouvait de plus en plus de respect pour le sadique de service au fur et à mesure qu’il apprenait des choses de sa part. Tout en affichant un air oscillant entre froideur et colère, l’adolescent se recula encore un peu, méfiant. La situation venait de prendre une tournure qu’il n’aimait pas du tout et il n’avait pas envie de rester là une minute de plus.

    « Jamais je ne dirai où se trouve Sato-sâma ! »

    Par contre, Yaren aurait peut-être mieux fait de ne pas prononcer le nom de ce dernier. Bah, ce qui était fait ne pouvait plus être changé à présent. Et puis, avec un peu de chance, l’homme ne le connaissait bien. Bien que l’adolescent avait un léger doute à ce sujet. Après tout, son supérieur était tout de même assez connu. Ne serait-ce que par son sadisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   17.04.09 20:58

    La vie est courte alors profitons des instants présents. Jun savait cela, il aurait aimé vivre au jour le jour. Sans savoir si demain allait être plus noir qu’hier. Il aurait aimé être installé dans un système régulier ou les évènements dangereux sont rares, où la justice est dominante, où le monde est en paix et que les sujets d’énervements ne sont qu’à cause de sujets mineurs. Il aurait aimé ne se soucier que de sa vie avec Yu Mi, prévoir un futur heureux avec elle. Il aurait aimé ne pas connaître ce sombre côté de sa personnalité. Il aurait aimé être toujours le petit Jun Seok aimant rire et s’amuser. Sa vie aurait pu être plus elle, plus simple. Cependant nous ne pouvons prévoir si nos vies auraient été plus belle ou plus sombre dans un contexte différent. Peut-être il vivrait la fin de sa vie heureuse dans ce monde pourris et que dans un monde heureux il aurait eut une mauvaise vie. Nous ne connaissons pas les mystères de la vie, nous ne connaissons que notre monde qui lui ne se limite qu’à notre perception. Jun savait cela, pourtant il ne pouvait s’empêcher de refaire le monde avec un « si ». Si tout avait été différent, si tout avait été plus beau… Il ne serait pas là, il ne serait pas en train de discuter avec cette adolescent, il ne serait pas en train de comprendre qu’une ombre grandissait en lui car cette ombre il ne l’aurait pas.

    « Tout sauf tuer ? Fuir ? On ne peut pas toujours choisir de fuir. Parfois, même la fuite t’es amputé. C’est à ce moment qu’il te faut faire un choix : vivre ou mourir. Donnerais-tu ta vie à un homme qui n’hésiterais pas à t’enlever la tienne ? Tu serais bien stupide de choisir cette option. On dirait de toi que tu es l’homme ‘mort pour sauver la vie de celui qui désira le tuer’. Piètre existence dans un monde en cendre. »

    Depuis sa rencontre avec Ji Ha Na et Yu Min Wan, il avait compris que sa vie ne valait pas plus que d’autre mais qu’il y tenait. Il avait alors choisi d’être égoïste et de tuer pour survivre. C’était la simple lois de la nature. Celle remontant à des temps anciens où l’homme ne se posait pas la question de la légitimité d’un acte. Il ne s’était pas arriéré, c’était le monde qui avait reculé, forçant les habitants à s’y adapter. La nature de l’homme n’est pas d’être sage, ni d’être philosophe. La nature même de l’homme est imparfaite. Les sentiments de pouvoir, de jalousie, d’égoïsme en sont la preuve même. Si l’homme était né pour être sage, le monde n’aurait pas les cicatrices de son passage. Si l’homme devait être de nature philosophe, il envierait la sagesse, cherchant à s’en rapprocher. Pourtant, rien de tout cela n’était vrai. Jun Seok était un homme comme un autre, pas plus parfait, pas plus mauvais.

    « Sato-sâma ? »

    Il avait lâché ses paroles dans un souffle court et long. Comme s’il soufflait l’air de ses poumons. Sato… Une des quatre têtes du gouvernement. Un gourou : un ennemis à abattre. Si la tête des quatre leaders des passeurs étaient placardés sur les murs pour 2 millions de yen, leur tête à eux, les chefs des Guides ne l’étaient pas. Pourtant, leurs visages étaient bien affiché dans les égouts. Pour montrer aux nouvelles recrues les véritables ennemis. Les tueurs de ces terres.

    « Tu es le toutou de ce gars ? Sato-sâma ? Ne me fais pas rire, on dirait que tu parles d’un dieu ! »

    Avançant vers le jeune homme, un sourire se dessina sur son visage.

    « La grandeur de cet homme n’est que la pâle noirceur du monde : lorsque le soleil apparaît, elle se terre au plus profond des entrailles de la terre. »

    Encore un pas.

    « Dis-moi tes relations avec lui. »

    Plus qu’un un seul petit mètre.

    « De suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiseki Yaren

avatar

Masculin Messages : 229
Âge : 18 ans
Humeur : Go away!

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   19.04.09 11:32

    Yaren détestait les adultes lorsqu’ils parlaient sans la moindre pointe d’espoir dans leurs mots et qu’ils se contentaient d’énoncer des vérités que l’on n’avait pas forcément envie d’entendre. Certes, le monde dans lequel ils vivaient justifiait en partie ce que disait celui qui était sans doute un passeur. Cependant, le gamin ne l’acceptait pas. Il refusait en bloc le point de vue de son vis-à-vis. Il vivait sa vie comme il l’entendait, ou presque, et s’il n’était qu’un gamin stupide qui ne pigeait rien, ça lui suffisait amplement. La vie avait beau ne plus avoir la moindre valeur, ce n’était pas une raison pour agir d’une manière aussi… Primaire. Tuer ou être tué. Quelle mentalité stupide selon l’adolescent. Il réalisait bien qu’il était trop optimiste mais il fallait bien que quelqu’un le soit au milieu de ces dépressifs qui ne parlaient que de mourir pour leur pays ou ce genre de débilités. L’air du gamin se fit plus sombre, mais pas à cause de la peur. A cet instant, c’était un mélange de colère et d’ennui. Et il répondit sur un ton assez assuré pour quelqu’un qui avait sans doute tort.

    « Je me fous de savoir si mon existence est piètre. Tant que j’en ai une. Mais je vis pour vivre, pas pour mourir. »

    Décidément, ce sale gosse ne changerait sans doute jamais. Quelques instants plus tard, en entendant le ton sur lequel l’inconnu prononçait le nom de son supérieur, Yaren se rendit compte qu’il aurait sans doute mieux fait de ne pas le mentionner. Au lieu de s’inquiéter et de réfléchir de manière logique et sensée, le gamin fit ce qu’il savait faire de mieux. Répliquer de toutes ses forces en criant presque, avec un air particulièrement énervé au visage. Après tout, c’était ce à quoi on pouvait s’attendre de sa part. Il était hors de question qu’il laisse quelqu’un l’insulter de ‘toutou’. Et insulter Sato était un crime encore pire. Bon, l’adolescent ne pouvait pas vraiment nier que l’homme était un sadique, qu’il faisait limite peur mais c’était son patron et il était classe. Refusant de reculer, parce qu’il n’était pas un lâche et qu’il n’allait pas fuir ou se laisser impressionner, Yaren mit quelques instants à trouver ses mots. Mais une fois qu’il sut ce qu’il voulait dire, il le lança sans détours.

    « Je ne suis pas un ‘toutou’ ! Et puis, le soleil brûle les gens jusqu’à les faire fondre, il ne sert à rien… »

    Hum, son explication était un brin bancale, mais les mots, c'était pas son domaine. Il n’aima pas, mais alors pas du tout, le sourire de la personne en face de lui. Sans pouvoir dire pourquoi d’ailleurs. Pourtant, au lieu d’en être effrayé, il se contenta d’avancer à son tour d’un pas, réduisant encore plus la distance entre eux.

    « Je suis son disciple. Ca vous pose un problème peut-être ?»

    Expliqua l’adolescent tout en tentant de ne pas s’énerver, posant son regard sombre dans celui de l’homme. Bon, il venait sans doute de faire une énième bêtise en révélant une information pareille mais tous savait que ce gamin ne réfléchissait pas très souvent avant de parler. Et puis, quoi qu’il puisse arriver par la suite, il se défendrait de toutes ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn Jun Seok
Admin| Jµ$† οηε мι絆ε
avatar

Messages : 295
Âge : 22 ans
Humeur : Hésitation

Info&Co
Relation:

MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   20.04.09 23:31

    Jun Seok soupira. Le gamin devant ses yeux lui rappelait tellement ce qu’il était il y a quatre mois. Il lui rappelait tellement le Jun Seok pleins d’espoir, toujours un sourire aux lèvres et une blague en bouche. Pourtant, cette espoir il l’avait perdu et ce gamin il l’allait le perdre. Car en restant aux côté de Sato, il allait se rendre compte combien sa philosophie est inutile. Il allait comprendre pourquoi Jun Seok pensait ainsi. Il n’était pas fou, il n’était ni arriéré ni un monstre sans cœur. Il avait juste fini par perdre espoir, par perdre patience, par perdre foi en ce monde. C’était ainsi, on ne pouvait pas toujours attendre le meilleur. Pourtant, Jun aimait vivre, même si le monde actuel était pourris, il y avait des moments heureux. C’était ces quelques moments, très peu de moments même, mais il les chérissait. C’était ça qui le raccrochait à la vie. Cependant, à la vu de Ji Ha Na et de Yu Min Wan il comprit. À l’époque il se doutait de la méchanceté humaine, il la connaissait, seulement, pas un instant il n’aurait imaginé que cela pouvait existé dans ce degré d’extrémité. Cela semblait être un passe temps pour Ji Ha Na d’utiliser les gens comme jouer jusqu’à ce qu’il soit totalement cassé, voire inutilisable. Pour Yu Min Wan, la trahison n’avait pas de limite, le passé ne comptait plus, seul le présent semblait dicter ses actes.

    « Cependant, parfois tu n’as pas le choix. Tu sais que tu vas être à deux doigts de mourir. Puis tu as la chance de survivre. C’est seulement à ce moment là que tu comprendras que ta vie ne vaut pas plus que les autres, mais que finalement tu y tiens assez pour riposter. »

    Jun savait de quoi il parlait. Qui n’avait pas autant espéré que lui ? Il avait espéré que son ami se souvienne de leur enfance, qu’il lui en parle, qu’il lui laisse une chance. Jun lui aurait laissé une chance mais lui non. Rapidement il comprit qu’on ne peut attendre des autres ce que l’on fait pour eux. L’amitié, c’est donner sans attendre en retour. Peut-être que la gentillesse de Min Wan avait été de le laisser en vie, de ne pas le tuer, mais cette gentillesse, Jun Seok ne la voyait pas. Il ne voyait qu’un ami ayant refermé la porte pour le laisser avec Ji Ha Na, cette fille qui la torturé. La torture, ça vous chance, et souvent c’est pour la vie.

    « Le soleil ne sert pas à rien, il te réchauffe, il t’éclaire, le soleil tu n’es rien sans lui. Mais peut-être pourrais-tu dire la même chose pour la nuit ? Elle est indispensable pour les fleurs dites les belles de nuits. »

    Jun Seok en arrivait à une conclusion bien fâcheuse : le bien étant autant nécessaire que le mal. Pourtant, il ne voulait pas y croire. Le bien était plus nécessaire que le mal.

    « Son disciple ? »

    Jun Seok arqua un sourcil. Il observa le jeune de haut en bas. Cela expliquait sa présence ici, et le fait qu’il soit si… arrogant. À moins qu’il le soit de nature ?

    « Alors, si tu es son disciple, tu te rendras bientôt compte qu’avec ce genre de personne, l’espoir n’est plus permis. Car lorsqu’il t’attrape, il te brise les ailes. »

    Les deux jeunes gens s’observaient, si près l’un de l’autre, qu’ils devaient sentir de souffle respectif de chacun.

    « Tu comprendras alors le sens de mes paroles lorsqu’il attrapera devant toi un Passeur ou un Citoyen et qu’il lui brisera les ailes. Qu’importe que la personne ait tord ou raison, ta philosophie n’aura plus lieu d’être. »

    Souriant malignement, il se dit que laisser le jeune en vie pourrait être intéressant. Oui, trop intéressant pour ignorer son existence. Il voulait voir dans quelques temps le changement du jeune.

    « Nous verrons alors si tu adhères à son comportement, sa façon de vivre ou si au contraire tu la repousses.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeuse sortie dans la nature... Ou pas. [Pv Ahn Jun Seok]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B Revo> Petite Sortie dans la neige 29/11/2010
» Déchet dans la nature
» Une épave dans la nature.
» Sortie dans le haut-doubs le 24 Janvier.
» Petite promenade dans la nature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
No Name :: 
Les Alentours
 :: La Nature
-
Sauter vers: